Les mousquetons sont des EPI (Equipement de Protection Individuel) de catĂ©gorie 3, c’est-Ă -dire qu’ils protĂšgent contre les risques mortels. Ils sont soumis Ă  des contrĂŽles et des normes spĂ©cifiques de niveau europĂ©en. Ces normes imposent des marquages sur les mousquetons.

OĂč se trouve les marquages sur les mousquetons ?

Bon, un mousqueton, ce n’est pas trĂšs grand… Pas tellement d’Ă©lan de crĂ©ativitĂ© et d’originalitĂ© possibles pour l’emplacement des marquages sur les mousquetons ! Ci-dessous un exemple de mousqueton, sur lequel on voit les marquages :

Les marquages sur les mousquetons - Exemple sur un mousqueton Mammut

Les différents marquages sur les mousquetons

La mention « CE »

« Un produit marqué « CE » (= Conformité Européenne) répond à toutes les exigences essentielles de chacune des directives qui lui sont applicables. »

Wikipédia

En Union EuropĂ©enne, il existe deux directives applicables aux mousquetons utilisĂ©s pour l’escalade : la directive europĂ©enne 89/686 et la norme EN 12275, spĂ©cifique aux activitĂ©s d’escalade et d’alpinisme. Si un mousqueton a le marquage « CE », cela veut dire qu’il respecte les exigences Ă©tablies par l’UE par le biais de ces deux normes, et qu’il peut ĂȘtre vendu librement dans toute l’Europe.

Parmi les exigences imposées pour les mousquetons, on trouve :

  • les exigences de marquage,
  • les exigences de sĂ©curitĂ© (rĂ©sistance Ă  la rupture),
  • les exigences concernant les mĂ©thodes d’essai.

Comme les mousquetons sont des EPI de catĂ©gorie 3 (ils protĂšgent contre des risques mortels), ils doivent forcĂ©ment ĂȘtre certifiĂ©s conformes par un organisme/laboratoire indĂ©pendant. La fabrication des produits aussi est soumise Ă  un contrĂŽle qualitĂ© et certifiĂ©e. Chaque organisme de contrĂŽle est identifiĂ© par un numĂ©ro unique que la fabricant doit graver sur les mousquetons, juste aprĂšs le marquage CE.

Le marquage CE suivi du numĂ©ro de l’organisme de contrĂŽle est donc obligatoire, tandis que le marquage par le numĂ©ro de norme EN 12275 ne l’est pas (mĂȘme si elle est forcĂ©ment respectĂ©e).

Les marquages sur les mousquetons - Exemple mousqueton Mammut - Mention CE

Ps : vous pourrez aussi voir la norme EN 362, qui est celle pour les EPI destinĂ©s Ă  l’industrie. Et oui, les mousquetons ne sont pas utilisĂ©s qu’en escalade !

La marque du fabricant

En tant que fabricant, Ă©videmment qu’on veut Ă©crire le nom de sa marque sur son produit. Mais plus qu’une volontĂ©, cela fait partie des obligations de marquage.

La date de fabrication

La date de fabrication doit ĂȘtre inscrite sur le mousqueton. Ainsi, vous pouvez savoir exactement quand a Ă©tĂ© fabriquĂ© votre fidĂšle compagnon ! Pour notre mousqueton d’exemple, c’est l’Ă©criture « 0217 » juste aprĂšs la mention CE. Il a donc Ă©tĂ© fabriquĂ© en fĂ©vrier 2017.

Vous pourrez mĂȘme lui souhaiter un joyeux anniversaire. 🎉 Et au vu du nombre de mousquetons que possĂšde chaque grimpeur, on n’a pas fini de faire des fĂȘtes ! Je dis ça comme ça, aprĂšs tout, tout prĂ©texte est bon pour manger un gĂąteau et boire un coup, non ? 😂

La résistance du mousqueton à la rupture

Comme prĂ©cisĂ© plus haut, les mousquetons sont des EPI de catĂ©gorie 3 pour lesquels la rĂ©sistance minimale Ă  la rupture ainsi que les mĂ©thodes d’essai de cette rĂ©sistance sont imposĂ©s par l’Union EuropĂ©enne. Trois types de rĂ©sistance minimale sont dĂ©finies :

  • Grand axe, doigt fermĂ© (environ 2 200 Ă  2 500 kN)
  • Grand axe, doigt ouvert (environ 700 Ă  1 000 kN)
  • Petit axe (environ 800 Ă  1 100 kN)
Les marquages sur les mousquetons - Exemple mousqueton Mammut - RĂ©sistance

Petit zoom sur notre mousqueton Mammut ! Sa résistance grand axe doigt fermé est de 24 kN, celle du petit axe est de 9 kN et celle du grand axe doigt ouvert est de 8 kN.

Les résistances minimales à la rupture sont exprimées en kN (kiloNewton) et font partie des obligations de marquages sur les mousquetons.

Elles ne sont pas les mĂȘmes selon le type de mousqueton : selon la norme EN 12275, les mousquetons de sĂ©curitĂ© doivent ĂȘtre plus rĂ©sistants que les mousquetons simples. La rĂ©sistance minimale Ă  la rupture grand axe doigt fermĂ© d’un mousqueton de sĂ©curitĂ© doit ĂȘtre entre 2 500 kN et 3 000 kN.

Le type de mousqueton

Si c’est un mousqueton HMS, la lettre majuscule « H » doit apparaĂźtre.

Si c’est un mousqueton de via ferrata, la lettre majuscule « K » doit apparaĂźtre pour indiquer son utilisation spĂ©cifique pour cette activitĂ©.

Pour les autres types de mousquetons, le marquage du type n’est pas obligatoire. Mais certains fabricants l’indiquent quand mĂȘme :

  • « B » pour un mousqueton basique
  • « D » pour un mousqueton directionnel
  • « X » pour un mousqueton ovale

Bonus : le label UIAA

UIAA pour Union Internationale des Associations d’Alpinistes. Cette fondation a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 1932 Ă  Chamonix. Elle est reconnue comme reprĂ©sentante des grimpeurs et alpinistes du monde entier. Parmi ses membres, on trouve des associations et fĂ©dĂ©rations d’escalade du monde entier.

Elle a pour but de promouvoir l’escalade et l’alpinisme, mais aussi de rendre la pratique plus sĂ»re. Elle a donc Ă©tabli des normes et standards pour le matĂ©riel, et certifie elle-mĂȘme Ă©normĂ©ment de produits. Si le mousqueton est certifiĂ© par l’UIAA, alors il aura le marquage « UIAA » ! Notre mousqueton d’exemple a ce marquage, juste avant la mention « CE ».

Ce n’est en aucun cas une obligation, seulement un plus. De toute façon, la norme EN 12275 que tous les mousquetons doivent respecter repose sur les normes Ă©crites par l’UIAA. 🙂