Aussi appelĂ©es « paires », les dĂ©gaines jouent un rĂŽle clĂ© pour la sĂ©curitĂ© du grimpeur. On fait le point sur l’anatomie et l’utilisation des dĂ©gaines d’escalade !

Utilisation des dĂ©gaines d’escalade

Utilisation principale en grimpe en tĂȘte

L’utilisation principale d’une dĂ©gaine est de connecter la corde au point de progression en escalade en tĂȘte.

Le grimpeur escalade, mousquetonne la dĂ©gaine au point de progression (si elle n’est pas dĂ©jĂ  installĂ©e sur la plaquette), puis passe sa corde dans le deuxiĂšme mousqueton encore libre.

Autres utilisations

MĂȘme si ce n’est pas leur utilisation de prĂ©dilection, il est possible d’utiliser les dĂ©gaines autrement. En revanche, attention car certaines de ces manipulations ne sont aujourd’hui plus recommandĂ©es.

#1 Relais temporaire

En couenne et en moulinette sur ancrage bĂ©ton, deux dĂ©gaines peuvent ĂȘtre placĂ©es au relais (en veillant Ă  ce que les doigts coudĂ©s soient dans une direction opposĂ©e – afin que si un doigt venait Ă  s’ouvrir, l’autre ne fasse pas de mĂȘme) :

  • Soit sur un maillon rapide s’il est prĂ©sent.
  • Soit une dĂ©gaine sur chaque point si les points ne sont pas reliĂ©s.

#2 Comme Ă©lĂ©ment de la chaĂźne d’assurage au relais.

Il est frĂ©quent d’utiliser des dĂ©gaines au niveau de la chaĂźne d’assurage du relais, mais c’est aujourd’hui peu recommandĂ©.

#3 Comme “vache” (longe)

Bien qu’il soit conseillĂ© de se longer en faisant usage d’une vĂ©ritable longe pour relier le baudrier au maillon rapide du relais, certains grimpeurs prĂ©fĂšrent faire usage d’une dĂ©gaine. Cette utilisation des dĂ©gaines n’est pas recommandĂ©e car elle prĂ©sente quelques inconvĂ©nients : ouverture malencontreuse de doigt, la sangle des dĂ©gaines est un matĂ©riau statique qui absorbe trĂšs mal les chocs, etc.

#4 En rappel

La dĂ©gaine est aussi rĂ©guliĂšrement utilisĂ©e pour connecter le descendeur au pontet du baudrier. MalgrĂ© sa popularitĂ©, cet usage n’est pas recommandĂ©.

Anatomie d’une dĂ©gaine d’escalade

Si vous n’ĂȘtes pas complĂštement rodĂ©s sur les mousquetons, cela peut intĂ©ressant de jeter un Ɠil Ă  cet article dĂ©diĂ© aux diffĂ©rents types de mousquetons avant de voir plus grand avec l’anatomie et utilisation des dĂ©gaines d’escalade !

Anatomie d’une dĂ©gaine d’escalade

Bon, vous l’avez compris on ne parle pas de dĂ©gaines sans mousquetons !

Une dégaine est constituée de 2 mousquetons de progression (sans verrouillage) reliés par une sangle. La plupart du temps, on associe un mousqueton au doigt coudé avec un mousqueton au doigt droit. Mais pourquoi ça ?!

Le mousqueton Ă  doigt droit

Il s’agit de la forme de doigt standard pour un mousqueton. Sa physionomie le rend extrĂȘmement polyvalent. Il constitue l’extrĂ©mitĂ© de la dĂ©gaine qui est reliĂ©e Ă  la paroi (via le point d’assurage).

Le mousqueton à doigt coudé

Le mousqueton Ă  doigt coudĂ© prĂ©sente de nombreux avantages Ă  l’autre extrĂ©mitĂ© de la dĂ©gaine (cĂŽtĂ© corde), pour plusieurs raisons :

  1. La courbure du doigt : elle facilite l’introduction de la corde dans le mousqueton car la corde vient naturellement se caler et appuyer dans le creux du coude et ainsi faciliter l’ouverture du doigt.
  2. L’ouverture : elle est plus grande et donc mieux adaptĂ©e pour contenir tous types de cordes (utile pour deux brins de corde par exemple).
  3. DiffĂ©rencier les extrĂ©mitĂ©s : cela peut paraĂźtre simpliste au premier abord, mais le fait d’avoir des mousquetons diffĂ©rents aux extrĂ©mitĂ©s de la dĂ©gaine permet d’Ă©viter d’utiliser les dĂ©gaines dans le mauvais sens. Le frottement d’un mousqueton contre le mĂ©tal du point d’assurage peut ĂȘtre Ă  l’origine d’un dĂ©faut de surface Ă  l’intĂ©rieur du mousqueton. Cela n’a pas d’impact en termes de sĂ©curitĂ©, mais peut abĂźmer le nylon d’une corde, si utilisĂ© du mauvais cĂŽtĂ©.

Droit ou coudĂ©, le doigt peut ĂȘtre en mĂ©tal plein ou constituĂ© d’un fil mĂ©tallique ; ce qui lui confĂšre un poids moindre mais aussi des vibrations diminuĂ©es et une ouverture limitĂ©e en cas de chute.

Ah oui d’ailleurs, en grimpe en tĂȘte, la corde doit toujours sortir du mousqueton cotĂ© grimpeur, et pas cĂŽtĂ© paroi ! Une petite piqure de rappel ne fait jamais de mal. 😉

La sangle-express

La sangle-express, est un anneau de sangle cousue qui permet de relier les 2 mousquetons entres eux.

Cet anneau de sangle est de longueur variable, selon l’utilisation voulue. Sa longueur varie gĂ©nĂ©ralement entre 10/12 Ă  25cm. Une sangle plus longue est utile pour empĂȘcher l’effet de tirage lorsque la corde ne suit pas un trajet rectiligne ou pour limiter le frottement de la corde contre le rocher.

Des systĂšmes anti-rotation (de type anneau de caoutchouc – le fameux String de chez Petzl) existent notamment pour que le mousqueton Ă  doigt courbe (ou coudĂ©) reste en place, ce qui facilite le clippage de la corde.


On espĂšre que ce petit point sur l’utilisation des dĂ©gaines d’escalade ainsi que sur leur anatomie vous permettra de les utiliser comme il faut. Alors on n’oublit pas : mousqueton droit, cĂŽtĂ© point d’ancrage et mousqueton coudĂ©, cĂŽtĂ© corde !