Si historiquement l’escalade de voie est la plus populaire, le bloc est une sous-discipline de l’escalade qui prend de plus en plus d’ampleur. Mais alors, quelle est la diffĂ©rence entre bloc et voie ?

Les types d’escalade

Quand on entend le mot « escalade », on fait rapidement un raccourci vers le type d’escalade qu’est l’escalade de voie. Mais en rĂ©alitĂ©, il existe de nombreux types d’escalade !

Parmi les plus connus, on retrouve donc l’escalade de voie et le bloc.

La voie

Lorsqu’on grimpe en voie, on est systĂ©matiquement deux : un grimpeur et un assureur. L’assureur est reliĂ© au grimpeur par une corde, son rĂŽle est de sĂ©curiser le grimpeur pendant son ascension.

Grimper en voie n’est pas comme faire un foot avec les copains, cela nĂ©cessite des conditions que l’on ne peut retrouver qu’en salle ou falaises. Un amateur pourra Ă©prouver des difficultĂ©s face Ă  la complexitĂ© d’utilisation du matĂ©riel.

L’escalade de voie est une activitĂ© dans laquelle le danger est visible, presque palpable. Sensation de vertige, ne pas avoir foi en son matĂ©riel, chute… La voie est une trĂšs bonne candidate lorsqu’il s’agit de dissuader les esprits les moins aventureux ! Pendant l’ascension, mental et endurance sont les maĂźtres-mots.

C’est en partie pour ces raisons que cette activitĂ© est encore souvent considĂ©rĂ©e comme une discipline puriste rĂ©servĂ©e aux initiĂ©s. Mais ce n’est plus forcĂ©ment vrai avec la multiplication des SAE qui proposent de pratiquer tout en Ă©tant encadrĂ©.

Le bloc

Si la pratique du bloc est en plein essor ces derniĂšres annĂ©es, c’est en partie car elle lĂšve tous les freins inhĂ©rents Ă  l’escalade en voie (vertige, Ă©quipement cher et complexe, nĂ©cessitĂ© d’avoir un partenaire, accidents graves
) pour ne garder au final que l’essence mĂȘme de l’escalade : la grimpe.

Malgré sa pratique en solitaire, le bloc possÚde une grande dimension collective. On ne se retrouve pas seul face à la paroi, loin de son compagnon de cordée, mais bien avec les copains, au pied des blocs.

Différence entre bloc et voie - Démonstration de bloc

Le bloc est aussi une pratique extrĂȘmement ludique. On a rapidement tendance Ă  se lancer des dĂ©fis entre grimpeurs, Ă  essayer de passer en bloc sans les pieds, sans utiliser certaines prises, Ă  se chronomĂ©trer, etc.

Pour ce qui est du matĂ©riel, pas question ici de perdre du temps Ă  s’Ă©quiper, on enfile ses chaussons, on s’Ă©chauffe et place Ă  la grimpe ! L’effort Ă©tant plus court et intense qu’en voie, la dimension d’endurance laisse ici place Ă  la force et l’explosivitĂ©.

Les salles d’escalade de bloc poussent un peu partout dans les moyennes et grandes villes, ce qui contribue Ă  faire croĂźtre cette discipline en paysage urbain.

Ce sont toutes ces choses-là qui donnent au bloc une dimension plus « légÚre » et accessible.

Différence entre bloc et voie : on fait le point !

Bien que nous ayons dĂ©grossi le sujet, il reste des Ă©lĂ©ments de diffĂ©renciation que nous n’avons pas encore Ă©voquĂ©s, et pour ce genre de comparatif, rien ne vaut un joli tableau synthĂ©tisant les diffĂ©rences entre bloc et voie :

CritĂšresLE BLOCLA VOIE
AssuragePas d’assurage / chutes sur tapis de rĂ©ceptionAssurage avec baudrier
Hauteur maximale4-5m (hors blocs spĂ©cifiques – comme dans le film « So high » qui donne des frissons)Pas de hauteur spĂ©cifique
Type d’effortIntenseEndurant
Pratique seuleOuiNon (hors auto-assurage)
BlessuresPlus frĂ©quentes et moins graves (entorses, fractures…)Moins frĂ©quentes et plus graves
MatĂ©riel minimum requisChaussons d’escaladeChaussons d’escalade, baudrier, mousqueton, systĂšme d’assurage, corde

Vous connaissez maintenant la diffĂ©rence entre bloc et voie. Alors vous ĂȘtes plutĂŽt quoi ? 😉