Non, la positivité des prises, ce n’est pas leur faculté à vous encourager pendant votre grimpe… Quoique, ce n’est pas complètement étranger à ça. Explication ! 😉

Définition : la positivité des prises d’escalade

Quand on parle de positivité des prises d’escalade, on indique leur degré de facilité de maintien. Cette facilité de maintien est définie par l’angle formé par le dessus de la prise vis-à-vis de la paroi.

Et comme une image vaut mieux qu’un long discours, on a dépoussiéré Photoshop ! Voici 3 illustrations représentant les grands types de positivité des prises d’escalade :

Positivité des prises d'escalade - Existante
Positivité des prises d'escalade - Nulle
Positivité des prises d'escalade - Négative

Les prises positives ou « sortantes »

Plus l’angle de la prise vis-à-vis de la paroi est aigu (< 90°), plus la positivité de cette prise est élevée. On parle de prise « sortante ».

Le grimpeur n’a pas à déployer une grande technique ou force pour se maintenir dessus car il s’agit de prises assez naturelles à agripper, sur lesquelles on peut solliciter quasiment toute sa main.

Les prises neutres

Si l’angle avec la paroi est droit (= 90°), alors on parlera de positivité nulle. Ces prises sont donc plus difficiles à tenir car moins saillantes.

Elles sont généralement plus dures à tenir qu’une prise sortante, car il n’est plus possible de rentrer les doigts dans une cavité pour se maintenir.

Le grimpeur doit user de puissance dans ses doigts pour s’y agripper.

Les prises négatives ou « fuyantes »

Plus l’angle de la prise vis-à-vis de la paroi sera obtus (> 90°), plus la prise aura une positivité négative (à méditer… 😶). On parle de prise « fuyante ».

Les prises négatives sont en fait un peu tout ce que les débutants détestent car elles demandent de la technique pour bien les exploiter. C’est encore plus dur à tenir qu’une prise neutre, car la surface d’accroche est fuyante, c’est-à-dire qu’elle forme une pente qui rend la tenue difficile.

Le grimpeur doit alors faire preuve d’une grande adhérence, force et technique avec l’ensemble de sa main.

Si vous avez bien suivi jusqu’ici, alors vous retiendrez que plus une prise aura de la positivité, plus elle sera facile à tenir ! Faisons donc un petit point sur la positivité des grandes familles de prises en SAE.

Classement des prises selon leur positivité

Chaque typologie de prise d’escalade est associée à une positivité (existante, nulle ou négative).

PositivitéPrises associées
Positivité existante (< 90°)Les bacs et mini-bacs
Les boules (qui ressortent bien de la paroi)
Les trous (possédant une cavité)
Positivité nulle (= 90°) ou procheLes réglettes
Les pinces
Les colonnes
Les trous (ne possédant pas de cavité)
Positivité négative (> 90°)Les plats
Les bossettes
Les boules (qui ressortent peu de la paroi)
Les volumes sont généralement fuyants mais ce n’est pas systématique

Remarque : les poignées sont un type de prise qui ne forme pas d’angle avec la paroi car il s’agit de poignées que l’on va saisir à pleine main, elles n’ont donc pas de réelle positivité mais sont néanmoins considérés comme « sortantes ».

Positivité des prises d’escalade et cotations

À éloignement et positionnement égal, plus une prise aura une positivité élevée, plus elle sera facile à maintenir. En revanche, ce n’est pas le seul facteur déterminant la difficulté d’une voie. Outre le fait de pouvoir agripper plus ou moins facilement une prise, le mouvement pour aller la chercher joue lui aussi un rôle clé.

Les différentes cotations des voies en escalade sont en fait définies par 2 facteurs principaux :

  • La tenue de la prise :
    La facilité de maintien d’une prise est définie par son anatomie, elle-même définie par le type de prise à laquelle elle appartient (réglette, bac, pince…), et donc en partie leur positivité.
  • Le mouvement pour aller chercher une prise :
    Le mouvement pour aller chercher une prise joue lui aussi un rôle clé dans la difficulté d’une voie. Il est principalement déterminé par l’éloignement et le positionnement des prises entre-elles.

SI la positivité des prises d’escalade est souvent élevée dans les cotations de niveau 3, 4 et 5, on peut donc tout à fait les retrouver dans des cotations expertes comme le niveau 8, en considérant bien entendu que le mouvement pour aller la chercher est bien plus complexe.


Maintenant que vous savez tout sur la positivité des prises d’escalade on vous laisse adopter une positive attitude, qui pour nous, consiste à aller grimper dès que vous en avez l’occasion ! 😁