Dans notre article sur l’écart de poids maximum entre grimpeur et assureur, on vous parlait d’un objet magique qui a été conçu pour réduire les effets d’un écart de poids élevé. C’est le dispositif Ohm d’Edelrid. On s’est procuré cette petite merveille et on a pu la tester en SAE. Petit récap’ de cette découverte ! 😀

La marque Edelrid

Edelrid est le spécialiste de l’alpinisme, de l’escalade et de la sécurité au travail en altitude. Entreprise allemande fondée en 1863. Au départ, ils commercialisaient des cordes et des lignes de pêche. Depuis, la gamme s’est élargie et n’a cessé d’évoluer. L’entreprise ne cesse d’innover et est toujours à la pointe de la technologie pour tout ce qui concerne matériel pour sports de montagne.

Nouveaux matériaux, nouveaux process de production plus respectueux de l’environnement, nouveaux produits… Au fil des années Edelrid ne cesse de répondre aux besoins des grimpeurs, des salles artificielles d’escalade mais aussi des parcours d’aventure et des métiers évoluant en hauteur.

Leur dernière invention a fait beaucoup de bruit dans le milieu de la grimpe. Il s’agit du dispositif Ohm d’Edelrid, un objet qui permet un freinage assisté lorsque l’assureur est plus léger que le grimpeur. Il répond à un besoin jusqu’alors jamais solutionné par les fabricants de matériel d’escalade. En effet, lors d’une chute, si l’assureur fait plus de 20 kilos de plus que le grimpeur, il est projeté vers la paroi. Cela peut être assez violent (c’est du vécu … 😅) et l’assureur autant que le grimpeur ne se sentent pas forcément en sécurité.

Suite à une petite frayeur, nous avons fait l’acquisition du Ohm d’Edelrid il y a quelques mois. On ne va pas garder le suspens plus longtemps… Pour nous, l’essayer ça a été l’ADOPTER !

Test du Ohm d’Edelrid

Principe de fonctionnement

Test du Ohm d'Edelrid

🏋️ Poids : 470 grammes
🧵 Pour cordes à simple 8,9 – 11,0 mm

Le dispositif Ohm d’Edelrid ressemble à une dégaine mais avec un truc en plus. Ce fameux truc en plus est un système dans lequel on passe la corde et qui agit comme un assistant de freinage. Il est installé au premier point, à la place de la première dégaine. Quand il est en position normale, il n’a pas d’effet sur la corde. La force créée par une chute entraîne le dispositif vers le haut. Donc, au lieu d’être en bas du mousqueton, il se retrouve en haut. Dans cette position, les frottements sur la corde sont intensifiés, ce qui permet d’absorber une grande partie de la chute.

Au lieu de totalement subir la chute et d’être projeté sur la première dégaine, un assureur qui est beaucoup plus léger que son grimpeur sera bien moins brusqué. Ce qui est rassurant et on se sent beaucoup plus en sécurité. On a juste à s’occuper de son grimpeur, sans se soucier de l’éventuel choc causé par la chute.

Bref, des images valent mieux que des mots, alors voici une illustration en vidéo de l’utilisation et de l’efficacité du Ohm d’Edelrid.

Ohm, un dispositif d’assurage pour réduire les effets de l’écart de poids grimpeur / assureur

On le retrouve à un prix compétitif chez EpicTV.

Ce qu’on en a pensé

Sans vous mentir, ce petit objet a changé notre vie. Je fais à peine 50 kilos et Thibaud, mon acolyte de cordée, un peu plus de 80 kilos. Quand on grimpe en moulinette, la différence de poids se sent mais elle reste facilement gérable avec un dispositif d’assurage simple. Par contre, quand il grimpe en tête, on appréhende ses chutes. Moi car je sais que je me retrouve systématiquement projetée sur le mur et à la première dégaine, et lui car il a surtout peur que je me fasse mal.

Depuis qu’on utilise Ohm d’Edelrid, fini l’appréhension. Au lieu d’être projetée à la première dégaine, je décolle d’à peine une vingtaine de centimètres. Cela change tout pour la gestion de la chute. J’ai simplement à suivre le mouvement de la corde et à me déplacer vers la paroi pour me réceptionner si besoin.

A l’utilisation, le dispositif est simple à mettre en place. On vous conseille de le préparer, de passer la corde dedans avant que démarre votre voie. Ainsi vous n’aurez qu’à l’installer à la place de la première dégaine. C’est la méthode qu’on préfère car l’objet est assez lourd et on veut éviter d’avoir à le manipuler pendant l’ascension. Son rôle premier étant de freiner une chute, il est évident que faire descendre son grimpeur prend plus de temps ; le dispositif se met en position “chute” et freine la corde. Au moins, la descente est maîtrisée et sans risque ! 😉

Au-delà de son poids, le prix du Ohm d’Edelrid peut être un frein à l’achat. Il faut compter plus d’une centaine d’euros pour le dispositif. Prix conséquent, mais ils sont les premiers à proposer ce genre de produit et évidemment, la recherche et l’innovation sont un coût pour les entreprises. Acheter un Ohm d’Edelrid c’est aussi soutenir le progrès et leur permettre de développer d’autres produits qui pourront encore révolutionner notre façon de grimper.