L’escalade est un sport qui sollicite l’ensemble du corps. Il a beaucoup de bienfaits et renforce les muscles profonds. Mais ce n’est pas sans risque. Comme tout sport, les blessures en escalade sont courantes et feront forcĂ©ment partie de votre vie de grimpeur.

Attention aux blessures en escalade !

Celui qui ne prend aucun risque, c’est celui qui reste enfermĂ© chez lui. Et encore, les accidents domestiques, cela arrive souvent. Mais il est certain que si vous sortez, pratiquez un sport, bref, si vous vivez, les chances de se blesser augmentent. Ce n’est pas une fatalitĂ© mais bien une rĂ©alitĂ© Ă  laquelle nous sommes tous confrontĂ©s. Et on a envie de vous dire, tant mieux ! Car c’est simplement la vie et il faut en profiter pour sortir de notre zone de confort.

Tous les sports n’ont pas le mĂȘme niveau de risque. Une personne qui pratique le curling a Ă©videmment moins de risques de se blesser qu’une personne qui pratique le rugby (sans vouloir entrer dans les clichĂ©s bien sĂ»r… 😅). L’escalade reste un sport qu’on peut qualifier de risquĂ©. La hauteur, les chutes, l’extĂ©rieur, l’imprĂ©visibilitĂ© de la nature… Tous ces Ă©lĂ©ments sur lesquels on peut plus ou moins agir peuvent ĂȘtre Ă  l’origine des blessures en escalade.

Contrairement Ă  ce que l’on pourrait croire, les blessures en salle sont plus courantes qu’en falaise. En effet, la dĂ©mocratisation de ce sport a vu arriver de nombreux dĂ©butants qui ne prennent pas toujours les prĂ©cautions nĂ©cessaires et qui ne connaissent pas forcĂ©ment les consignes de sĂ©curitĂ©. Ce n’est Ă©videmment pas une gĂ©nĂ©ralitĂ© mais une des derniĂšres Ă©tudes publiĂ©e par la FFME montre que les blessures en escalade sont plus courantes chez les personnes qui pratiquent depuis peu de temps.

Il n’y a pas de solution miracle pour rester indemne toute sa vie, mais quelques conseils simples pourront vous Ă©viter des mĂ©saventures. Si vous vous Ă©chauffez avant de grimper, sachez que vous diminuez de moitiĂ© le risque de blessures en escalade. Ces quelques minutes avant d’entamer vos sĂ©ances pourront peut-ĂȘtre vous sauver.

Ensuite, ne négligez pas les consignes de sécurité, notamment en salle de bloc. Ne sautez pas, désescaladez tranquillement votre bloc. Pour la pratique en voie, apprenez à chuter correctement pour savoir vous rattraper en toute sécurité.

Comme on dit, mieux vaut prĂ©venir que guĂ©rir. Ces quelques astuces pourront peut-ĂȘtre vous Ă©viter de faire partie du top des blessures ci-dessous ! âŹ‡ïž

Top 5 des blessures en escalade

#1 Les doigts

Ce sont eux qui nous tiennent, nous retiennent et nous emmÚnent toujours plus haut. On en fait voir de toutes les couleurs à nos doigts. Des petites réglettes en passant par les pinces ou encore les gros volumes, chaque pression à effectuer est différente. La sur-sollicitation de nos doigts peut entraßner des tendinites mais également la rupture (totale ou partielle) des poulies.

C’est seulement un repos complet qui pourra peut-ĂȘtre sauver vos doigts, mais ce n’est pas gagnĂ©. Ce type de blessures en escalade est trĂšs courant et long Ă  guĂ©rir. Si vous voulez en savoir plus, on vous invite Ă  lire notre article sur les lĂ©sions des poulies.

#2 Les poignets

Dans la continuitĂ© de nos doigts, nos poignets sont Ă©galement beaucoup sollicitĂ©s. Les deux principales possibilitĂ©s de blessures en escalade pour nos poignets sont en voie lorsqu’on veut se rattraper, mais surtout en bloc ! Lors d’une chute ou lors d’un saut, il est courant de mal se rattraper et de se fouler les poignets.

#3 Les chevilles

Comme pour les poignets, c’est surtout les sauts et les chutes en bloc qui sont dangereux pour nos chevilles. Les rĂ©ceptions ne sont pas toujours Ă©videntes ni instinctives et une entorse est vite arrivĂ©e. C’est surtout le cas en extĂ©rieur avec les crash pads pliants. Ces gros tapis sont trĂšs pratiques mais si on saute Ă  l’endroit oĂč ils se plient, l’atterrissage est difficile et peut nous valoir une belle entorse. Que ce soit en salle ou en extĂ©rieur, soyez prudents et anticipez au maximum vos chutes. On le redit encore une fois, privilĂ©giez la dĂ©sescalade aussi souvent que possible !

En voie, lorsqu’on chute, ce sont nos chevilles qui amortissent la chute en premier. Un mauvais placement, ou un choc trop violent contre la paroi peut ĂȘtre la cause d’entorses ou fractures.

#4 Les genoux

Nos genoux sont aussi fortement sollicitĂ©s lors des chutes, en bloc et en voie. Comme pour nos poignets et nos chevilles, ils amortissent nos chutes. Si l’on se positionne mal, il n’est pas rare que les ligaments des genoux soient endommagĂ©s. Et pour guĂ©rir un genou, ce n’est pas facile… Alors soyez prudents, anticipiez au maximum vos chutes et Ă©vitez de sauter depuis le haut d’un bloc.

#5 Les Ă©paules

Oui, vous avez bien lu, les Ă©paules de grimpeurs sont souvent blessĂ©es ! Contrairement Ă  ce que l’on pourrait croire, l’escalade n’est pas le saint Graal pour renforcer vos Ă©paules. Il n’est pas rare de voir un grimpeur avec des fragilitĂ©s au niveau de l’Ă©paule. En fait, ce sont nos dorsaux qui se renforcent Ă©normĂ©ment en grimpant au dĂ©triment de nos Ă©paules. Comme elles sont moins sollicitĂ©es, elles sont moins fortes. Lors de mouvements qui nĂ©cessitent des vrais Ă©paulĂ©s, notamment certains mouvements dynamiques, elles sont plus vulnĂ©rables.

Vous pouvez Ă©videmment faire des exercices de renforcement musculaires qui ciblent les muscles profonds des Ă©paules. Ainsi vous diminuerez ce type de blessures en escalade ! 🙂