Les équipements de protection individuelle sont indispensables dans beaucoup de milieux professionnels, mais aussi pour la pratique de certains sports, comme l’escalade ! 🧗
Il existe différentes catégories d’EPI, mais pour toutes, la fabrication et la vente sont réglementées.

La réglementation des équipements de protection individuelle

Depuis 1989, la fabrication et la vente d’équipements de protection individuelle (EPI) est réglementée par la directive européenne 89/686. Elle a, entre autres, défini :

  • les différentes catégories d’EPI (selon l’intensité des risques contre lesquels ils protègent),
  • les exigences minimales de sécurité,
  • les exigences concernant les méthodes d’essai et de certification.

Cette directive de niveau européen garantit une homogénéité des produits vendus en Europe et ainsi qu’un niveau de sécurité minimum aux utilisateurs, qu’ils soient particuliers ou professionnels. Pour qu’un équipement de protection individuelle puisse être vendu en Europe, il doit nécessairement respecter les exigences des normes et directives qui lui sont applicables.

Logo CE
Logo CE

Cette garantie est symbolisée par le marquage “CE”, obligatoire sur tous les EPI, quelle que soit leur catégorie.

« Un produit marqué « CE » (= Conformité Européenne) répond à toutes les exigences essentielles de chacune des directives qui lui sont applicables. »

Wikipédia

Les différentes catégories d’EPI

Il existe trois catégories d’EPI, selon l’intensité des risques contre lesquels ils protègent.

1️⃣ EPI de catégorie 1

Les EPI de catégorie 1 protègent contre les risques mineurs. On entend par “risques mineurs” les blessures superficielles qui sont facilement réversibles (= guérissent rapidement) et ne touchent pas les parties vitales du corps.

📖 Le fabricant doit fournir un dossier technique de fabrication et une notice d’utilisation.

✅ Pour cette catégorie d’EPI, le fabricant auto-certifie les produits. Il affirme lui-même que les produits respectent les exigences des directives et normes qui lui sont applicables.

✍️ Le marquage CE : sur les équipements de protection individuelle de catégorie 1, le fabricant est dans l’obligation d’inscrire la mention “CE”.

🧰 Quels équipements d’escalade ? Gants, lunettes de soleil…

2️⃣ EPI de catégorie 2

Les EPI de catégorie 2 protègent contre les risques graves. On entend par “risques graves” les blessures qui provoquent des lésions graves, touchant les parties vitales du corps et pouvant être irréversibles.

📖 Le fabricant doit fournir un dossier technique de fabrication et une notice d’utilisation. Le dossier doit contenir l’adresse et le nom du fabricant.

✅ Pour cette catégorie d’EPI, le fabricant doit faire certifier ses produits par un organisme indépendant. Ce sont des laboratoires agréés par l’UE qui peuvent réaliser ce qu’on appelle un examen CE de type. Par cet examen, ils vérifient :

– que le dossier technique correspond aux exigences de sécurité définies par les directives de l’UE,

Рque le produit est fait conform̩ment au dossier technique,

Tout ça pour nous dire que oui, l’équipement de protection est utilisable en toute sécurité !

✍️ Le marquage “CE” : sur les EPI de catégorie 2, le fabricant doit inscrire la mention “CE” suivie de l’année de fabrication du produit.

🧰 Quels équipements d’escalade ? Casques, crampons…

3️⃣ EPI de catégorie 3

Les EPI de catégorie 3 protègent contre les risques mortels ou irréversibles pour la santé. Ce sont notamment tous les équipements protégeant des chutes en hauteur.

📖 Le fabricant doit fournir un dossier technique de fabrication et une notice d’utilisation. Le dossier doit contenir l’adresse et le nom du fabricant.

✅ Pour cette catégorie d’EPI, le fabricant doit faire certifier ses produits par un organisme indépendant.

Tout comme un EPI de catégorie 2, un laboratoire agréé doit réaliser un examen CE de type. Mais ça ne s’arrête pas là ! Un contrôle qualité de la production doit également être réalisé avant de pouvoir certifier le produit.

✍️ Le marquage “CE” : sur les EPI de catégorie 3, le fabricant doit inscrire la mention “CE”, suivi du numéro de l’organisme de contrôle (chaque laboratoire agréé est identifié par un numéro unique), ainsi que la date de fabrication (au minimum l’année).

🧰 Quels équipements d’escalade ? Harnais, mousquetons, piolets, longes, cordes…


Vous savez à présent tout sur les différentes catégories d’EPI et la réglementation associée. Si ça vous intéresse, on a fait un focus sur les marquages sur les mousquetons, EPI de catégorie 3, indispensable en escalade ! 🙂