Cordes, dĂ©gaines, mousquetons, casque… Tout est prĂȘt pour votre expĂ©dition en falaise. Mais est-ce que vous connaissez les lieux ? L’emplacement des voies ? Ces informations importantes vous ne pouvez pas les deviner, Ă  moins de vous y rendre avec quelqu’un qui connaĂźt dĂ©jĂ . Si vous n’avez pas un grimpeur expĂ©rimentĂ© pour vous guider, pas de panique ! Vous pouvez acheter un topo d’escalade : ce petit bouquin vous donnera toutes les clĂ©s pour rĂ©ussir votre sortie.

Les informations contenues dans un topo d’escalade

Une sortie en falaise, ça se prĂ©pare. On a beau vouloir partir Ă  l’aventure, un minimum de prĂ©paration est nĂ©cessaire. Un topo d’escalade vous fournira toutes les informations indispensables pour que votre expĂ©dition se dĂ©roule le mieux possible. Un topo d’escalade peut concerner une zone plus ou moins Ă©tendue. Vous pouvez en trouver sur l’escalade en Roumanie, ou encore l’escalade dans les calanques, en vallĂ©e d’Ossau, autour d’Annecy… Chacun trouvera son bonheur selon ce qui lui semble le plus pertinent pour son utilisation immĂ©diate et future.

L’histoire du lieu

Les topos contiennent toujours une petite partie sur l’histoire du lieu. Vous en apprendrez plus sur sa dĂ©couverte mais aussi sur la façon dont le secteur a Ă©tĂ© Ă©quipĂ© et sur les ouvreurs qui ont pu y travailler. Il arrive que certains ouvreurs passionnĂ©s Ă©crivent eux-mĂȘmes les topos des secteurs qu’ils ont pu ouvrir !

L’accĂšs au secteur

Vous vous doutez bien que les secteurs de grimpe ne sont pas flĂ©chĂ©s sur les nationales et que vous n’arriverez pas sur un site en suivant des panneaux. Heureusement, vous pouvez compter sur votre topo d’escalade qui vous guidera pour arriver Ă  bon port. AccĂšs au parking depuis la route, sentier Ă  emprunter, durĂ©e de la marche nĂ©cessaire… Bref, vous trouverez tout ce qu’il faut.

Les voies d’escalade

Et puis il y a l’information indispensable, celle pour laquelle on va acheter un topo d’escalade : les voies ! La difficultĂ© de chacune, oĂč elle se trouve sur la paroi, comment elle est Ă©quipĂ©e… Cela vous permet de prĂ©parer votre ascension et de visualiser le chemin que vous avez Ă  parcourir. En gĂ©nĂ©ral, il y a une photo de chaque secteur et les voies sont schĂ©matisĂ©es. Vous pouvez ainsi choisir celle qui correspond Ă  votre niveau et la repĂ©rer facilement.

Prenons l’exemple de la forĂȘt de Fontainebleau. SituĂ©e en rĂ©gion parisienne, on y trouve plus de 200 secteurs d’escalade diffĂ©rents, rĂ©partis sur 25 000 hectares de forĂȘt. Ça fait envie, n’est-ce pas ? Et bien, sans topo, bon courage pour vous y retrouver ! Une fois que vous aurez choisi le secteur auquel vous souhaitez vous rendre, le topo sera votre meilleur ami pour trouver le parking le plus proche et vous indiquer le chemin Ă  suivre. Des blocs Ă  Bleau, il y en a beaucoup et vous aurez bien besoin de quelques photos pour repĂ©rer le rocher qui vous intĂ©resse.

Acheter un topo d’escalade pour soutenir la communautĂ© locale de grimpeurs

Pour nous, grimpeurs, acheter un topo d’escalade c’est d’abord pour avoir toutes les infos indispensables pour rĂ©ussir notre sortie. Mais il se trouve que le topo n’est pas un livre comme un autre : on peut faire une bonne action en le choisissant bien !

L’ouverture et l’Ă©quipement des voies en extĂ©rieur est souvent (pour ne pas dire toujours) de la volontĂ© de grimpeurs passionnĂ©s. Les sites d’escalade ne sont pas comme des Ă©quipements sportifs communaux entretenus par la mairie ou les collectivitĂ©s. Ce sont des associations, des clubs d’escalade ou tout simplement des individuels qui ouvrent, Ă©quipent et entretiennent. Les ouvreurs sont bien souvent bĂ©nĂ©voles et mettent leurs connaissances et leur passion au profit de la communautĂ© pour ouvrir des voies plus sympa les unes que les autres !

Mais petit bĂ©mol : le matĂ©riel pour Ă©quiper une voie, il n’est pas bĂ©nĂ©vole… Il coĂ»te mĂȘme plutĂŽt cher. 😅 Ce sont souvent les associations ou clubs d’escalade qui achĂštent le matĂ©riel. La FFME peut aussi subventionner, en partie ou entiĂšrement, certains projets. Ces structures ont besoin des cotisations de leurs adhĂ©rents et de toute autre source de revenus pour pouvoir financer l’achat de matĂ©riel.

Il se trouve que certains topos d’escalade sont Ă©ditĂ©s par la FFME, le CAF ou des associations de grimpeurs. Les bĂ©nĂ©fices issus de la vente de ces topos-lĂ  sert directement Ă  financer l’Ă©quipement et l’entretien des falaises. Quand il est bien choisi, acheter un topo d’escalade sert aussi Ă  participer Ă  l’ouverture, l’Ă©quipement et l’entretien des falaises. C’est un peu notre façon Ă  nous, grimpeurs amateurs, de remercier les associations qui travaillent tout au long de l’annĂ©e pour rendre les sites accessibles.

MalgrĂ© tout, on n’a pas toujours envie d’investir dans un topo en format papier. Surtout que la tentation est grande avec la multiplication des topos en ligne totalement gratuits. Le partage, l’entraide et la mise Ă  disposition d’informations gratuitement par la communautĂ© des grimpeurs, c’est super, mais n’oublions pas les bĂ©nĂ©voles qui donnent de leur temps pour qu’on grimpe dehors en toute sĂ©curitĂ© ! 😉