Il est important de bien choisir son casque d’escalade, allié indispensable de vos sorties en falaise. On vous donne quelques pistes pour vous aider à faire votre choix.

Les différents types de casques d’escalade

Pour pouvoir choisir son casque d’escalade, il faut connaître les différents types de casque qui existent.

Casque à coque en plastique ABS

Les casques à coque rigide en plastique ABS, aussi appelés coque PU, sont en général les casques d’entrée de gamme. Ils ont la durée de vie la plus élevée. C’est l’extérieur en plastique ABS, matériau très robuste et peu onéreux, qui permet cela. Seul bémol de ce matériau, il est très lourd ! Comptez environ près de 400 grammes pour un casque. L’intérieur en polystyrène expansé garantit une bonne absorption des chocs.

Choisir son casque d'escalade - Zodiac d'Edelrid

➕ Prix très attractif, robustesse

➖ Casques très (trop ?) lourds

⛑️ Exemple : le casque Zodiac d’Edelrid

Casque à coque en polycarbonate

Les casques d’escalade à coque en polycarbonate sont en général les casques de milieu de gamme ainsi que les plus haut de gamme. Pour une bonne absorption des chocs, leur intérieur est en polystyrène expansé, comme pour les casques à coque rigide. La grande différence est qu’ils sont beaucoup plus légers grâce à une très fine coque extérieure en polycarbonate, matériau plus léger mais aussi plus onéreux.

Choisir son casque d'escalade - Meteor de Petzl

➕ Casques légers

➖ Prix très élevé sur certains modèles

⛑️ Exemple : le casque Meteor de Petzl

Casque sans coque extérieure

Oui oui vous avez bien compris, il existe des casques sans coque extérieure de protection. Ce sont des casques en polypropylène expansé, matériau à la fois souple et très résistant. Cette technologie a été inventée par Petzl avec l’emblématique casque Sirocco : un poids ultra-léger de 170 grammes. Vous aurez l’impression de vous balader avec du coton sur la tête !

Pour tout vous dire, le premier modèle avec cette technologie, le Sirocco de Petzl, n’avait vraiment aucune coque. La nouvelle version du modèle a une fine coque en polycarbonate seulement sur le dessus du casque. Cette coque permet d’allonger la durée de vie du produit en le protégeant contre les traces d’usure.

Choisir son casque d'escalade - Sirocco 2 de Petzl

➕ Casques les plus légers du marché

➖ Pas (ou peu) de coque extérieure pour protéger contre les traces d’usure. Il faut faire attention ! 🙂

⛑️ Exemple : le casque Sirocco 2 de Petzl

Il va maintenant falloir choisir son casque d’escalade parmi ces trois catégories. 🙂

Comment choisir son casque d’escalade ?

La sécurité et le confort avant tout

Un casque est un équipement de protection individuelle (EPI) de catégorie 2, cela veut dire qu’il protège contre des lésions touchant une partie vitale du corps et qui peuvent être irréversible. Comme tout EPI, ses caractéristiques techniques sont réglementées par des directives de l’Union Européenne. Lorsqu’on va choisir son casque d’escalade, il faut impérativement qu’il respecte la norme EN 12492 (ça doit être inscrit dessus). Bon, si le casque est commercialisé, c’est qu’il répond aux exigences de la norme, mais il est quand même important de le savoir !

Cette certification vous assure que le casque répond à des exigences de sécurité et qu’il vous protégera correctement contre un choc frontal, vertical, latéral et arrière. Quand on va choisir son casque d’escalade, il faut savoir que plus il englobe la tête, plus il protège. Petzl à énormément travaillé sur la protection latérale avec son label « Top and Side Protection ».

Dans tous les cas, vous devez essayer le casque avant de l’acheter. Selon la forme de votre tête, il se peut qu’il vous englobe plus ou moins bien. Et surtout vous devez essayer le casque pour voir si vous vous sentez bien avec. Vous aurez beau prendre le meilleur casque du marché, s’il ne convient pas à votre forme de tête, vous serez mal dedans !

L’utilisation pour d’autres activités

Un casque d’escalade et d’alpinisme répond aux exigences de la norme EN 12492. Mais certains casques répondent aux exigences de plusieurs normes, ils sont homologués pour plusieurs activités. Il peut s’agir du vélo, de la via ferrata, de la spéléologie, du canyoning… Vous pouvez donc utiliser un seul et même casque pour toutes ces activités.

Si vous pratiquez régulièrement d’autres activités nécessitant le port d’un casque, il peut être intéressant d’avoir un casque qui a plusieurs homologations. Vous ferez certainement des économies et surtout vous allez gagner en place de stockage ! 😉

Le poids

Après la sécurité et le confort, s’il y a bien un critère qu’on pense être le plus important pour choisir son casque d’escalade, c’est son poids.

Les casques les moins chers du marché pèsent près de 400 grammes. Vous aurez donc presque un demi kilo sur la tête pour grimper. Pour de la pratique occasionnelle, ça peut aller, mais si vous êtes pratiquant régulier, un tel poids peut être difficile à porter ; bonjour les douleurs aux cervicales !

On vous conseille plutôt de vous orienter vers des casques à coque en polycarbonate, ou carrément sans coque extérieure, qui sont beaucoup plus légers et qui seront donc agréables à porter pendant vos sorties. Vous pouvez trouver des casques de très bonne qualité, pesant aux alentours de 200 grammes, à un prix raisonnable.

L’aération

Autre critère important, l’aération du casque. Avoir un casque sur la tête ça peut facilement faire transpirer, surtout que les sorties en falaise se déroulent le plus souvent par beau temps. Donc quand le soleil est de la partie et qu’il fait chaud, on apprécie que l’air circule dans le casque pour que notre cerveau ne cuise pas pendant l’ascension. 😅

Le budget

Évidemment, le budget est un critère important quand on va choisir son casque d’escalade.

La plupart des casques coûtent entre 50 et 100€. Il existe d’excellents produits à tous les prix, vous trouverez forcément votre bonheur, quel que soit votre budget.

On vous conseille quand même de ne pas choisir votre casque seulement en fonction du budget. Si vous êtes un grimpeur régulier, ça vaut vraiment le coup de choisir un produit plus cher mais avec des caractéristiques techniques (dont le poids) qui seront bien plus adaptés à votre utilisation.