« Sur le fil » – Un court-métrage dédié aux amoureux de grimpe !

Le projet « Sur le fil »

Le directeur de la photographie Stephan Massis nous informe avoir tourné le court-métrage « Sur le fil » en juillet 2019, pour « s’entraîner à la prise de vue en paroi et apporter des caméras que l’on utilise habituellement en fiction dans l’univers vertical », selon ses propres mots.

Ce projet vidéo témoigne d’une approche plus profonde et philosophique de l’escalade, et pour être honnête, chez Climb Camp, on aime bien ça ! Cela casse un peu le rythme avec les vidéos de grimpeurs qui font la course à la cotation, mais dont on raffole tout autant. 😏

Ce projet se veut donc être une méditation sur le plaisir et les objectifs de l’escalade.

A propos du court-métrage

📍 Un spot

Alors, vous aussi vous avez été ébloui par la beauté du paysage et par les rayons du soleil qui éclairent cette paroi de quartzite ? Bon, ne le dites pas trop fort car cela va donner une nouvelle raison aux bretons de penser qu’ils ont la plus belle région…

Et oui, bonne nouvelle, c’est en France, et plus particulièrement en Bretagne que ce film a été tourné. Située à la pointe de Pen-Hir, la voie se nomme Mécanique Orange (7b), à ne pas confondre avec la légendaire Orange Mécanique, redoutable voie du Cimaï (8a) sortie en 1989 par Patrick Edlinger en solo intégral.

🧗 Des grimpeurs

La voix narratrice du film est celle de Julien Frison, qui est le grimpeur que vous voyez escalader Mécanique Orange dans ce projet. En plus d’être bon grimpeur, il est un comédien de la comédie française. Quoi de mieux qu’allier 2 de ses passions en un même projet ?!

Il est accompagné de la grimpeuse Axelle Zavatta.

✒️ De la poésie !

Pour la plupart de ses pratiquants, l’escalade est un sport mais aussi un état d’esprit.

Pratiquée (hors SAE) dans des environnements naturels, l’escalade dévoile la beauté de la nature et enseigne le besoin de la respecter.

Grimper, c’est des qualités mentales particulières qui font de l’escalade autant une discipline de vie qu’une activité sportive. Elle développe notamment l’assurance de soi, la capacité à relativiser les risques dans les situations difficiles, les facultés d’engagement et de prise de décision, mais aussi l’humilité. Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons d’ailleurs à consulter notre article sur l’escalade pour le développement des enfants.

Elle se pratique en général à deux, mais contrairement à beaucoup d’autres sports, l’autre n’est pas un adversaire, c’est un ami et un coéquipier de confiance. L’adversaire en escalade, c’est vous même ! La réussite ou l’échec sont le résultat d’une confrontation entre vous et vos propres limites. Plus encore, l’échec de l’autre n’est pas une victoire pour soi, au contraire, il nous rappelle à nos propres limites. Tout cela fait qu’il règne généralement une atmosphère de camaraderie très conviviale au pied des voies.

Si cette dimension spirituelle est bien perçue par bon nombre de grimpeurs, peu de films la résume aussi justement dans un format vidéo comme celui-ci.

C’est donc en ce sens que ce court-métrage poétise le fait que l’escalade permet de parcourir « le spectre de toutes les émotions et sensations de la vie humaine ». Les textes de ce court-métrage ont été écrits par Sylvain Tesson, un écrivain voyageur français renommé.


Un tournage à la pointe bretonne, des grimpeurs français, une réalisation française… en voilà un beau projet local comme on les aime ! 🇫🇷🐓

Nous espérons que ce court-métrage « Sur le fil » vous aura plu autant qu’à nous, et que ces belles images ne vous donne qu’une envie : celle d’enfiler vos chaussons et d’aller grimper !