Tous

🔗 Les différents types de mousquetons

Le mousqueton est la pièce maîtresse de tout système d’assurage. C’est lui qui fait le lien entre la corde et le grimpeur. Cependant, son utilisation ne s’arrête pas là. Il existe de nombreux types de mousquetons qui varient essentiellement par leur forme et leur système de verrouillage. Nous sommes d’accord, ce n’est pas toujours évident de choisir celui qui correspond à chaque situation. Allez, trêve de blabla, on fait le point ensemble !

Anatomie du mousqueton

Le corps (3)Le corps représente la structure métallique qui encercle le doigt. C’est lui qui résiste à la force exercée par la corde. Il peut être de différentes formes selon l’utilisation souhaitée.
Le doigt (1)Le doigt du mousqueton est la partie amovible qui ferme le mousqueton. Elle va permettre d’insérer la corde dans le corps. C’est en quelques sortes la porte d’entrée.
Le système de verrouillage (2)Le système de verrouillage permet de sécuriser le doigt du mousqueton, de sorte à ce qu’il ne s’ouvre pas accidentellement. Cette pièce n’est pas présente sur tous les mousquetons.

Ă€ chaque forme son usage

Vous vous demandez peut-être pourquoi tous les mousquetons n’ont pas la même forme après tout ?!

Et bien figurez-vous que ce seul facteur a un impact sur la résistance en grand axe, l’équilibre de la charge, la grandeur d’ouverture, la capacité, la résistance pour des positionnements particuliers ou encore la facilité d’utilisation.

Il est donc essentiel de choisir la forme de mousqueton adaptée à son utilisation.

Les formes principales

Le mousqueton asymétrique

Il s’agit de la forme la plus classique. Aussi appelé « mousqueton en D », leur anatomie offre une grande ouverture au doigt tout en conservant une grande résistance. Ils sont utilisés pour connecter les systèmes d’assurage et de rappel, mais aussi en bout de longe.

Le mousqueton en poire (HMS)

Ces mousquetons sont idéals pour amarrer plusieurs cordes, sangles ou autres appareils. Les mousquetons en poire ou HMS (Half Middle Snap) sont conçus de façon à accueillir des nœuds volumineux (cabestan, demi-cabestan). Ils possèdent une grande ouverture au doigt, facilitant le basculement du nœud lors de l’assurage au demi-cabestan. Leur anatomie les rend cependant moins résistants que les mousquetons asymétriques.

Le mousqueton symétrique

Le mousqueton symétrique est idéal pour connecter une poulie. Sa faible ouverture de doigt rend les autres usages compliqués.

Les autres formes

Le mousqueton Ă  grande ouverture

Il bénéficie de la plus grande ouverture, facilitant son utilisation sur des ancrages, câbles… Il est beaucoup utilisé en via ferrata.

Le mousqueton unidirectionnel

Il possède deux zones de connexion séparées pour optimiser le positionnement dans le grand axe qui est l’axe le plus résistant. Il convient à des usages très spécifiques.

Le mousqueton multidirectionnel

Sa forme lui permet de s’associer à des nombreuses charges multidirectionnelles.

Différents types de verrouillage

Le mousqueton de progression

Le mousqueton de progression ne possède pas de système de verrou. Il suffit de pousser le doigt du mousqueton vers l’intérieur pour l’ouvrir. Il peut très facilement s’ouvrir à une main et compose donc les dégaines et coinceurs, utilisés en grimpe en tête.

Niveau de sécurité : ➕
Ergonomie : âž• âž• âž•

Les mousquetons de sécurité

Les systèmes de verrouillage des mousquetons de sécurité sont variables et dépendent de l’utilisation que l’on en a. L’enjeu est de trouver un compromis entre sûreté et ergonomie.

Serrage manuel

Il s’agit du mousqueton de sécurité le plus classique.

La plupart des mousquetons à serrage manuel sont composés d’une vis, que l’on va serrer pour verrouiller le doigt ou bien desserrer pour l’ouvrir. Ils ne se maintiennent pas automatiquement en position fermée, à l’inverse des mousquetons à serrage automatique.

Ils sont peu sensibles à la poussière, boue, terre, gel (et j’en passe), ce qui les rend fiables. De plus, ils sont manipulables avec des gants (via ferrata…).

Niveau de sécurité : ➕ ➕
Ergonomie : âž• âž•

Serrage automatique

Les mousquetons à serrage automatique se maintiennent d’eux-mêmes en position fermée.

Il en existe de nombreux types et demandent souvent deux voire trois mouvements successifs sur une virole pour pouvoir déverrouiller le doigt du mousqueton. Ceci leur garantit une sécurité optimale.

Un mousqueton Ă  serrage automatique Ă  2 mouvements demanderait par exemple de tourner, puis descendre la virole.

Ces systèmes sont difficiles à manipuler d’une seule main.

Parfois, c’est une petite bague qui assure le verrou, il suffit alors d’exécuter un unique mouvement (en l’abaissant ou le tournant) pour l’ouvrir.

S’ils sont régulièrement exposés à la poussière, la boue, la terre, le gel… la virole a tendance à se bloquer rendant ainsi l’ouverture du mousqueton encore plus difficile voire impossible en cas de gel.

Niveau de sécurité : ➕ ➕ ➕
Ergonomie : âž•

Résumé : les différents types de mousquetons

Parmi tous les types de mousquetons, on en retrouve généralement trois :

Le mousqueton asymétrique : mousqueton classique utilisé pour connecter les systèmes d’assurage et de rappel, mais aussi en bout de longe.

Le mousqueton en poire (HMS) : ces mousquetons sont idéals pour amarrer plusieurs cordes, sangles ou autres appareils. Ils sont conçus de façon à accueillir des nœuds volumineux.

Le mousqueton symétrique : c’est le mousqueton utilisé pour connecter des poulies.

Si certains types de mousquetons que l’on a l’habitude de voir ne sont pas équipés de système de verrouillage, ce n’est pas le cas de tous. Ces derniers possèdent chacun leurs avantages et inconvénients :

AvantagesInconvénients
Sans verrouillage– Utilisable à une main
– Résistant aux éléments (terre, gel…)
– Aucun verrou empêchant le doigt de s’ouvrir
Verrouillage manuel– Sécurité accrue
– Manipulable avec des gants
– Résistant aux éléments (terre, gel…)
– Ne se verrouille pas automatiquement
Verrouillage automatique– Sécurité maximale – Exposition aux éléments (terre, gel…) compliquant l’ouverture
– Difficulté de manipulation

Nous espérons que ces informations vont vous permettre de grimper bien équipés et avant tout, en toute sécurité ! Pour savoir si un mousqueton est conforme aux normes, sachez qu’il existe des marquages obligatoires sur les mousquetons.

Et parmi tous les types de mousquetons, faites toujours en sorte de choisir le plus adapté à votre utilisation. Avec toutes ces informations, vous allez pouvoir optimiser vos indispensables pour grimper en voie.

Les mousquetons photographiés sont des modèles des marques Mammut et Petzl.

Photo de couverture et photos de l’article par Climb Camp
Certaines images de mousquetons sont issus des fiches produits Mammut et Petzl – https://www.mammut.com/fr/fr/ – https://www.petzl.com/FR/fr