L’escalade, c’est un peu comme le vélo, certaines choses ne s’oublient pas. Mais ce n’est pas pour autant qu’il est facile de reprendre l’escalade après une pause. Un temps d’adaptation est nécessaire à notre corps mais aussi à notre mental.

Pourquoi il est difficile de reprendre l’escalade après une pause

Que la pause soit voulue ou forcée, elle peut, dans une certaine mesure, être bénéfique. Il arrive qu’on soit dans des périodes où on stagne et qu’on a l’impression de ne plus progresser. Dans ce cas, quelques semaines de repos pourraient vous faire du bien, car quand vous reviendrez, votre corps sera reposé.

L’escalade est un sport traumatisant pour nos membres supérieurs et une pause est le moment idéal pour vous remettre tranquillement d’une douleur tendineuse au doigt qui traîne, d’un genou endolori, etc.

En plus, le fait de faire une pause vous permettra de briser une routine ayant pu s’installer. Vous allez en quelques sortes « redécouvrir » l’activité. Et rien que ça, c’est beau. 😌

Mais si l’arrêt est long, il est possible que le retour soit plus difficile que prévu.

Les muscles sont portés disparus…

Ce n’est peut-être pas totalement vrai si vous pratiquez d’autres sports pendant votre pause de l’escalade, mais si c’est un repos forcé pour cause de blessure par exemple, vos muscles risquent de fondre comme neige au soleil ! ❄️ Lorsqu’on va reprendre l’escalade après une pause, on va se sentir très faibles, très vite épuisés et notre résistance sera très limitée.

Surtout que les muscles qu’on sollicite en escalade sont des muscles qu’on utilise très peu dans le reste de notre vie quotidienne. Je ne sais pas vous mais, personnellement, c’est avec l’escalade que j’ai découvert qu’on pouvait avoir autant de force dans les avant-bras ! Alors dès qu’on arrête l’escalade, ils oublient ce que c’est l’effort et nous voilà repartis en arrière.

Par chance, nos muscles ont une mémoire qui fait qu’on va réussir à retrouver beaucoup plus vite le niveau qu’on avait avant l’arrêt. Enfin un côté positif… 😅 plutôt rassurant quand le repos est forcé, on sait qu’on va retrouver nos capacités assez vite.

Évidemment si vous pouvez maintenir une activité physique régulière pendant votre arrêt de l’escalade, ce n’est que mieux pour votre santé et aussi pour la reprise. Même si vous perdez certains muscles spécifiques à l’escalade, la reprise de l’activité sera plus aisée.

… et la peur est revenue

Vous vous rappelez cette peur de la hauteur ? De la chute dès qu’on est au-dessus de la dernière dégaine clippée ? Vous aviez mis des mois pour l’apprivoiser et la contrôler, et bien il y a de grandes chances que ça soit de nouveau elle qui vous contrôle quand vous reprendrez. Ne pas avoir peur quand on grimpe en tête, ça prend du temps, et c’est surtout une question d’habitude.

Quand on arrête de grimper, on perd cette habitude. On va s’en rendre compte quand on va reprendre l’escalade après une pause : dès qu’on sera au-dessus de la dernière dégaine clippée, notre instinct va rependre le dessus et on va se sentir en danger. C’est un sacré challenge d’apprivoiser à nouveau cette peur et de se faire confiance. Mais on sait qu’on en est capables et que ce n’est qu’une question de temps avant d’être de nouveau sereins.

Jour de la reprise : à la recherche de nos muscles et de notre mental…

Plus le temps passe, plus il est difficile de reprendre l’escalade après une pause. Quoi qu’on en dise, ce n’est pas évident de se retrouver face à une paroi et de constater à quel point on a régressé. Toutes les capacités qu’on avait pu développer ne sont plus au niveau qu’on a pu connaître. Le mental en prend un coup et on se retrouve vite avec le moral dans les chaussettes.

Comment être content en fin de séance si on n’arrive pas à sortir une voie sur laquelle on s’échauffait autrefois ? C’est frustrant, déstabilisant, et ça ne nous donne pas envie de revenir.

Pourtant, c’est là qu’il va falloir persévérer et aller chercher ce mental d’acier qu’on s’était construit. La patience, la bienveillance et la tolérance envers soi-même seront nos meilleures alliées.

3 conseils pour reprendre l’escalade après une pause

S’écouter et être patient

Si on devait vous donner un seul conseil pour reprendre l’escalade après une pause, ça serait celui-là : écoutez-vous et soyez patients. On sait ça fait deux conseils, mais l’un ne va pas sans l’autre, c’est un conseil global. 😉

Vous allez reprendre avec l’objectif de retrouver votre niveau d’avant le plus vite possible, mais votre corps n’ira certainement pas aussi vite que ce que votre cerveau aimerait. C’est là qu’arrivent la frustration, la déception… Nos muscles n’arrivent pas à suivre et on finit nos séances en se trouvant nul.

Il faut laisser du temps à notre corps de retrouver les sensations qu’il a connues, et à nos muscles, le temps de se reconstruire. La déception n’améliorera pas les choses, au contraire, on le sait, un mental négatif n’a jamais amélioré les performances de personne.

Alors on écoute son corps, s’il nous dit que cette voie est trop difficile et qu’on n’arrivera pas encore à tenir les prises, on prend son mal en patience et on passe sur quelque chose de plus facile. Petit à petit, on va réussir à enchaîner les voies de plus en plus difficiles, c’est promis !

Ne pas se fixer des objectifs trop difficiles

Quand on va reprendre l’escalade après une pause, la tentation est grande de se dire « avant d’arrêter je faisais du 6a en tête, donc aujourd’hui je dois sortir une 6a en tête ». Comment vous dire… Ce n’est pas gagné ! Certains y arriveront, mais pour la majorité d’entre nous, c’est mission impossible. Sauf que si c’est votre objectif de la journée, vous risquez d’être très déçus de vous-même. Déception, frustration, négativité… Ça ressemble quand même beaucoup à un cercle vicieux tout ça.

Alors un point essentiel pour reprendre en toute sérénité, c’est de se fixer des objectifs raisonnables, d’y aller petit à petit. Tout en gardant en ligne de mire notre objectif final : retrouver notre niveau d’avant. Chaque petit objectif qu’on aura atteint va nous apporter satisfaction et motivation, ce qui va nous booster encore plus pour atteindre notre objectif final. Et là, ça ressemble à un cercle vertueux, on préfère ça. 😉

S’échauffer

Quel que soit le sport que l’on pratique, l’échauffement est toujours primordial. Il l’est d’autant plus après un arrêt puisque nos muscles n’ont pas été sollicités pendant un long moment. Il faut les habituer à nouveau au mouvement et à l’effort, donc on ne lésine surtout pas sur l’échauffement.

Lorsqu’on grimpe sans être échauffé, le risque de blessure augmente de 50%. Quand on va reprendre l’escalade après une pause, la dernière chose dont on a envie c’est bien de se retrouver de nouveau en repos forcé à cause d’une blessure, non ? 😉