Tu progresses, tu prends du niveau, mais rien n’y fait, dĂšs que tu grimpes en tĂȘte, tes performances sont bien en deçà de ton niveau max. La raison est simple : la peur de la chute te bloque et t’empĂȘche de tenter certains mouvements. On va t’apprendre comment apprivoiser ce sentiment pour vaincre sa peur de grimper en tĂȘte.

La peur de la chute en escalade

La peur de la chute est un sentiment universel. Que ce soit en escalade ou dans des situations du quotidien, notre cerveau nous envoie des signaux « danger ». Pourquoi ? Simplement car nous sommes humains, et donc programmĂ©s pour survivre. Certains rĂ©flexes sont innĂ©s et il arrive que notre corps rĂ©agisse sans qu’on ait commandĂ© quoi que ce soit.

Notre cerveau associe la hauteur Ă  un danger. C’est la raison pour laquelle nous avons peur de chuter. Pour certains, ce sentiment est paralysant, au point de ne pas pouvoir monter sur une chaise. Pour d’autres, il se manifeste seulement comme une petite angoisse. Et puis vous avez l’impression qu’il ne touche pas du tout certaines personnes, qu’elles sont complĂštement Ă  l’aise en hauteur. On les envie ceux-lĂ …

En escalade, qu’on soit en bloc ou en voie, la peur de la chute peut vite devenir bloquant pour la progression. En bloc, le fait de ne pas ĂȘtre attachĂ© et de voir le sol s’Ă©loigner, les prises de plus en plus difficiles Ă  tenir, il arrive souvent qu’on prĂ©fĂšre redescendre plutĂŽt que de tenter la suite. En voie, en gĂ©nĂ©ral lorsqu’on grimpe en moulinette c’est la peur de la hauteur plutĂŽt que la peur de la chute qui est paralysante.

Tout est diffĂ©rent quand on grimpe en tĂȘte ! On s’assure soi-mĂȘme au fur et Ă  mesure et jusqu’Ă  clipser la dĂ©gaine suivante, on Ă©volue au-dessus du dernier point d’ancrage. Cette situation est forcĂ©ment anxiogĂšne pour notre cerveau. Le fait de ne pas voir de corde qui nous tient vers le haut est dĂ©stabilisant. Il est lĂ©gitime d’avoir peur, c’est le cas de (presque) tout le monde. Ne culpabilisez pas, il faut apprendre Ă  vivre avec la peur de la chute et surtout Ă  l’apprivoiser. Vaincre sa peur de grimper en tĂȘte, ça s’apprend.

Comment vaincre sa peur de grimper en tĂȘte ?

« La peur est une Ă©motion qui accompagne la prise de conscience d’un danger, d’une menace« 

Comme pour n’importe quelle Ă©motion, tout se passe dans notre cerveau. Il y a une diffĂ©rence entre le danger rĂ©el que reprĂ©sente la situation et l’idĂ©e qu’on s’en fait. En fait, c’est ce qu’on va penser de la situation qui va crĂ©er (ou pas d’ailleurs) la peur. Certes on est en hauteur, en tĂȘte, loin de la derniĂšre dĂ©gaine, mais cette situation est-elle vraiment risquĂ©e ? À priori non, pour plusieurs raisons :

  • Vous avez confiance en votre assureur.
  • Vous avez confiance en votre matĂ©riel.
  • Vous avez vĂ©rifiĂ© vos nƓuds avant de commencer la voie.
  • Vous avez confiance en vos capacitĂ©s de grimpeur !

Toutes ces raisons nous indiquent qu’on ne craint rien. Alors pourquoi a-t-on autant peur de la chute ? Peur de la sensation de chute libre ? Peur de se faire mal ? Peur de ne pas ĂȘtre retenu ? Peur d’arriver au sol ?

Pour ma part, quand je grimpe en tĂȘte, un million de choses me passent par la tĂȘte. J’ai beau avoir une totale confiance en mon assureur, j’ai l’impression que je vais faire une chute de 8 mĂštres. Plus que la chute, j’ai peur de la sensation d’avoir peur en chutant. Je me rends compte Ă  quel point c’est ridicule et que cela me bloque dans ma progression, mais bon, certaines fois c’est plus fort que moi. Vaincre sa peur de grimper en tĂȘte est un long chemin sur lequel j’avance Ă  mon rythme et, vous savez quoi ? Je m’amĂ©liore de jours en jours en appliquant quelques conseils simples.

Accepter sa peur

PremiĂšre Ă©tape et pas des moindres, il faut accepter d’avoir peur. Il faut que vous compreniez que c’est votre instinct de survie qui vous fait croire que vous n’ĂȘtes pas en sĂ©curitĂ©. Accepter sa peur ça veut dire l’accueillir et la gĂ©rer de façon rationnelle.

Ce qu’il faut Ă©viter Ă  tout prix c’est culpabiliser. Se dire qu’on est vraiment nul d’avoir peur, qu’on est un incapable et qu’on ne vaut rien en escalade parce qu’on dĂ©passe pas le cinquiĂšme degrĂ© en tĂȘte, je vous assure que ce n’est pas la bonne solution. Ces pensĂ©es ne feront qu’ajouter de la frustration, l’autoflagellation n’a jamais rĂ©ussi Ă  personne.

Au contraire, il faut décomposer vos sentiments, avoir des pensées positives et un raisonnement rationnel.

Voici un raisonnement qui peut aider pour vaincre sa peur de grimper en tĂȘte :

Oui, j’ai peur, c’est normal, mais je vais y arriver quand mĂȘme. Pourquoi est-ce que j’ai peur ? Mon assureur est Ă  fond avec moi, il est concentrĂ© et me retiendra quoi qu’il arrive. Le matĂ©riel est en super Ă©tat, on a vĂ©rifiĂ© nos dispositifs d’assurage avant de dĂ©marrer. Pourtant, je flippe… Si je n’arrive pas Ă  tenir la prise suivante, je tombe. Mince, j’ai peur de tomber, j’ai peur d’avoir peur en tombant. Mais je ne risque rien cĂŽtĂ© matĂ©riel, il n’y a pas de danger, je peux donc chuter en toute sĂ©curitĂ© ! Et puis, de toute façon, je ne vais pas tomber puisque je vais la sortir cette voie. 😉

Vaincre sa peur de grimper en tĂȘte
Moi, coincĂ©e sur ma voie, et ma pensĂ©e positive qui me dit que ça va le faire 😂

La pensĂ©e positive, la confiance en soi et en son assureur sont les piliers pour vaincre sa peur de grimper en tĂȘte. Il faut accepter que la chute fait partie intĂ©grante du sport et qu’elle nous permet de progresser. L’accepter, l’apprivoiser, c’est sortir de notre zone de confort et se forger un mental d’acier. đŸ’Ș

S’entraĂźner Ă  chuter en sĂ©curitĂ©

La chute, c’est comme tout, ça s’apprend. Comprendre comment rĂ©agissent votre corps, la corde… sont des Ă©lĂ©ments indispensables pour pouvoir maĂźtriser sa peur. Pour ĂȘtre prĂȘt pour la vraie chute, vous allez vous-mĂȘme vous laisser tomber quand vous grimpez. Par exemple, quand vous ĂȘtes fatiguĂ© et que vous voulez faire une pause, au lieu de dire « sec » Ă  votre assureur, vous vous laissez simplement tomber. Vous allez devoir remonter un petit bout de voie, mais c’est une bonne premiĂšre approche de la chute.

Petit Ă  petit, vous allez pouvoir vous laisser tomber avec de plus en plus de mou. La chute va devenir une habitude, un automatisme. Plus vous en ferez, plus ce sera anodin et intĂ©grĂ© par votre cerveau comme une situation non risquĂ©e. La pratiquer, c’est l’apprivoiser. C’est ainsi qu’on arrive Ă  vaincre sa peur de grimper en tĂȘte.

Avant de commencer votre entraßnement de chute, il est indispensable de connaßtre les bons réflexes à avoir pour se réceptionner correctement :

  • Mettre les pieds Ă  plat pour qu’ils soient prĂȘts Ă  se poser sur la paroi.
  • FlĂ©chir les jambes pour amortir la chute. Comme quand on saute au bloc, on ne reste pas jambes tendues, on risque de se faire mal !
  • Éloigner ses mains pour Ă©viter qu’elles se prennent dans la corde, ou qu’on soit tentĂ©s de se raccrocher Ă  une dĂ©gaine.
  • Visualiser l’endroit oĂč on va atterrir.
  • SE DÉTENDRE ! Un corps crispĂ© est beaucoup plus sujet aux blessures et n’anticipe pas le retour Ă  la paroi.

On a beau ĂȘtre surs de nous et de nos rĂ©flexes, notre vie est entre les mains de notre assureur. Normalement, on a confiance en lui (sinon on ne grimperait pas avec…). Mais ça ne fait pas tout ! Ses compĂ©tences d’assureur vont tout changer dans notre apprĂ©hension de la chute. S’il sait assurer dynamiquement, il va suivre le mouvement de la chute pour attĂ©nuer le choc pour le grimpeur. Cela s’apprend et c’est primordial !


Pour pouvoir vaincre sa peur de grimper en tĂȘte, c’est beaucoup de psychologie, et un peu de pratique. N’oubliez jamais que votre mental fait l’essentiel du job. Faites-vous confiance, c’est dĂ©jĂ  un Ă©norme pas vers la sĂ©rĂ©nitĂ©. 🙏