Le psicobloc, ou « deep-water soloing » en anglais, représente une autre facette de l’escalade. En quelques mots, c’est un solo aquatique ! Pour tous les amoureux de la grimpe à la recherche de nouvelles sensations, le psicobloc ne pourra que vous combler ! Ne cherchez pas plus longtemps un prétexte pour partir voyager en bord de mer… 😉

📜 Les origines du psicobloc

On différencie 4 principaux types d’escalade libre : l’escalade sportive, le bloc, la vitesse et le solo. Et bien le psicobloc est considéré comme une déclinaison du… 🥁🥁🥁 bloc ! Ok, on l’avait vu venir.

Cette pratique a pour objectif de grimper sur une falaise se situant au-dessus de l’eau, essentiellement en bord de mer. En cas de chute, le crashpad du grimpeur n’est alors plus un matelas solide, mais de l’eau, la plupart du temps en mouvement.

En ce sens, les chutes ne sont généralement pas dangereuses dans la mesure où la hauteur avoisine généralement les 8-12 mètres. En revanche, à des hauteurs élevés, la grimpe en psicobloc s’assimile dans certains cas à du free solo, dans la mesure où la chute n’est plus tellement une option ! Une mauvaise chute aura tendance à rapidement vous remettre les idées en place car un impact à grande vitesse et avec un mauvais angle de pénétration rendra la surface de l’eau… moins accueillante ! #leplongeonquifinitenplat

Deux approches du psicobloc

On distingue deux approches de la pratique du « psicobloc », aussi parfois orthographié « psychobloc » :

L’approche escalade

D’abord, nous pouvons distinguer les grimpeurs en quête de voies à dessiner et de mouvements à effectuer, où l’on peut retrouver un réel objectif sportif. Les grimpeurs sont équipés de chaussons d’escalade et de magnésie. Ici pas de doute, on est là pour grimper.

L’approche « Water Jump »

Puis, il y a les baigneurs grimpant sur les rochers afin d’atteindre l’emplacement le plus haut, pour ensuite sauter dans l’eau, en réalisant parfois des figures acrobatiques. Ici la grimpe n’est pas la finalité, alors niveau équipement… on est plutôt minimalistes comme Tarzan.

Lieu de naissance

L’histoire du psicobloc est assez récente puisque cette pratique s’est faite connaître à la fin des années 1970 par le pionnier Miguel Riera, à Majorque, berceau de la grimpe aquatique.

Il y a ouvert le premier bloc de l’île, puis lui et ses amis ont commencé à donner des noms et des cotations aux voies.

Les pionniers

Miguel Riera est connu pour être le père du psicobloc ! Il est aussi réputé pour avoir fait connaître cette discipline en solo à d’autres grimpeurs, tels que Tim Emmett et Chris Sharma. Il est décédé en 2019, à l’âge de 56 ans, à la suite d’un cancer.

Tim Emmett est un grimpeur d’origine britannique, reconnu pour ses nombreuses ascensions à travers le globe, dont la fameuse pratique du psicobloc ! En 2001, à la suite d’un e-mail envoyé par Miguel Riera, Tim Emmett s’est rendu à Majorque avec des amis. Ils ont établi de nouvelles voies sur la célèbre falaise littorale appelée « Cova del Diablo ».

En 2003, Chris Sharma, grimpeur américain renommé, s’est rendu à Majorque avec l’objectif d’ouvrir de nouvelles voies. Toujours sous l’œil attentif de Miguel Riera ! Il a notamment ouvert la mythique voie « Es Pontàs » sur l’arche du même nom, à Majorque.

C’est grâce à la production de plusieurs courts métrages mettant en avant les grimpeurs en mouvement au-dessus de l’eau que le psicobloc a commencé à se faire une belle réputation auprès d’autres passionnés. Miguel Riera a d’ailleurs publié un guide dédié à la pratique, intitulé « Psicobloc Mallorca ».

🏆 Le Psicobloc Masters

Avez-vous déjà entendu parler du « Psicobloc Master series » ? 😉

Cette compétition atypique d’escalade a été créée en 2013 par l’américain Chris Sharma. C’est un évènement assez populaire aux États-Unis, où les plus grands grimpeurs du monde entier viennent s’affronter sur un mur artificiel atteignant plus de 15 mètres de hauteur, installé au bord d’une piscine.

Ce mur comporte deux voies identiques où deux grimpeurs s’opposent. Aucun encordement au programme, ni crashpad, ils ne comptent que sur l’eau de la piscine pour amortir leur chute. Spectacle assuré !

Le but ? Grimper le plus vite possible pour atteindre le « top », sans tomber à l’eau. Un savant mélange entre escalade de vitesse et psicobloc !

📍 Quelques lieux cultes

🇻🇳 Vietnam : la baie d’Ha Long

Psicobloc, le solo aquatique de l'escalade - Baie d'Ha Long

Le nom « Ha Long » signifie « Descente du dragon ». 🐉 Une traduction à l’image de ce petit coin de paradis, à la fois splendide et imposant.

La baie d’Ha Long est composée de 1969 îles, où émergent de la mer des roches calcaires. 989 îles sont nommées en fonction de leurs formes.

Depuis 1994, elle fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

En plus d’être un endroit paradisiaque, ce n’est pas étonnant que certains grimpeurs soient venus s’adonner à ces îlots ! « Streak of Lightning » en est l’une des voies les plus difficiles, avec sa cotation en 7c+.

🇪🇸 Marjoque

Psicobloc, le solo aquatique de l'escalade - Es Pontàs

Majorque est une île espagnole située en mer Méditerranée.

Cette île touristique est un vrai terrain de jeux pour les passionnées d’escalade ! Elle comporte de nombreux spots de grimpe, adaptés à différents niveaux. Vous pourrez trouver une centaine de falaises spécialement dédiées au psicobloc.

Les mois idéals pour s’y rendre sont ceux de septembre et octobre. Les touristes se font plus rares, et la température de l’eau est encore chaude ! Alors oui, on vous conseille de prendre vos vacances au moment où vos collègues reprennent le travail. 😉

🇫🇷 Le sud de la France

Psicobloc, le solo aquatique de l'escalade - Calanques de Marseille

Si vous ne voulez pas dépenser dans des billets d’avion, le sud de la France regorge de petits joyaux !

Marseille et ses fameuses Calanques, Nice, les Gorges du Tarn sont quelques exemples de lieux de psicobloc incontournables en France.

Les Éditions du Chemin de Crêtes ont d’ailleurs sorti un topo intitulé « Escalade au-dessus de l’eau », qui vous guidera lors de vos sorties d’escalade aquatique dans différents endroits de France.

Et d’autres encore …

De nombreuses destinations à travers le monde hébergent des psicoblocs : l’Italie, la Grèce … Et bien d’autres ! N’oublions pas l’existence d’autres adresses en France, en Espagne et au Vietnam. 😉

Si la méditerranée est si prisée des grimpeurs de psicobloc c’est parce que 3 conditions essentielles sont réunies :

  1. Des plages rocheuses : même si le psicobloc est praticable en bord en rivière, de lac, sous un pont… son lieu de prédilection reste le bord de mer rocheux.
  2. Du soleil : l’ensoleillement est bon dans cette région, ce qui favorise le séchage rapide entre deux ascensions.
  3. De l’eau chaude : qui dit soleil dit eau chaude, et ça, c’est pas du luxe dans une discipline où la chute est quasi-systématique et où il n’est pas tellement envisageable de grimper en combinaison de cosmonaute…

⚠️ Les précautions et les risques

Avant de s’aventurer au-dessus de l’eau, il est important de prendre quelques précautions afin de limiter certains risques.

Les précautions à prendre

Avant de vous lancer à l’aventure, l’une des choses auxquelles il faut absolument prêter attention est la maitrise de la nage. Cela peut paraître bête, mais sauter dans l’eau à une dizaine de mètres de hauteur demande une certaine aisance pour pouvoir en ressortir.

De plus, nous parlons bien de « solo » lorsque l’on grimpe, cependant il est très important de ne pas pratiquer le psicobloc tout seul. Soyez accompagnés pour plus de fun, et surtout pour pouvoir secourir et avertir en cas d’accident !

La connaissance des lieux est à ne pas négliger. Il faut que vous puissiez connaître la profondeur de l’eau, les moyens de vous rendre sur place (à pieds ou en petit bateau), l’agitation de la mer, par où vous pourrez vous sortir de l’eau, s’il y a des éléments vous mettant en danger tels que des cailloux, des arbres, des monstres du loch Ness – bref, la routine … Tous ces détails vous permettront de profiter pleinement de votre moment !

Les risques

Malheureusement, ce genre de pratique n’exclut pas les risques. Une mauvaise réception peut entraîner :

  • Des blessures au coup et à la tête ;
  • Une paralysie des membres ;
  • Une perte de connaissance pouvant conduire à la noyade ;
  • Abîmer nos tympans.

On vous l’accorde les discours prévention ne font jamais rêver, mais ils ont leur importance. Ceci étant dit, revenons à des choses beaucoup plus funs ! 👇

🎥 « Deep Water » : le film qui fait voyager et rêver !

Laissez-vous porter par l’univers magique de la baie d’Ha Long, grâce aux images du film « Deep Water » dans lequel l’américaine Kyria Condie, qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, et Tim Emmett vous emmènent à travers leur voyage au Vietnam !

Alors, à votre maillot, à vos chaussons, et tous à l’eau ! 🌊 N’oubliez pas la crème solaire, il paraît qu’une couche de magnésie est moins efficace ! On dit ça comme ça, après vous faites ce que vous voulez…

🗣️ Langue : audio anglais, sous-titres disponibles en anglais.
⌛ Durée : 18 min