Ça y est, c’est le grand jour, celui où après des dizaines et des centaines de moulinettes, vous vous décidez à commencer à grimper en tête. Et inutile de vous préciser qu’au début, les sensations sont… différentes !

On vous fait un petit listing des principaux risques en escalade en tête. 👇

Grimper en tête : de nouvelles sensations

Si depuis le bas de la voie, voir quelqu’un grimper en tête ne donne pas forcément de frissons, c’est tout autre chose lorsque vous vous retrouvez vous-même au-dessus du point d’assurage pour les premières fois.

En moulinette on ressent plus ou moins constamment (surtout lorsqu’on débute) la tension de la corde dans son baudrier, du moins on la voit ! Côté tête ce n’est pas la même : on grimpe parfois sous le point d’assurage (après avoir clippé) et souvent au-dessus (en dépassant le dernier point). Et en fonction de son positionnement sur les points, la chute peut être toute gentille comme… vertigineuse !

Oui, vous l’aurez compris, la grimpe en tête, c’est aussi fun que ça fait peur au début ! 😜

7 risques en escalade en tête à connaître

#1 Chuter avant la 3ème dégaine

Grimper en tête impose au grimpeur de se sécuriser au fur et à mesure de sa progression en clippant sa corde dans des dégaines successives. En escalade encordée, le risque principal est le “retour au sol”.

Imaginons cumuler :

  • facteur d’étirement d’une corde d’escalade,
  • mou effectif au moment de la chute,
  • distance du grimpeur par rapport à la dernière dégaine en tête.

Il est alors fréquent de descendre de quelques mètres lors d’une chute et les premières dégaines sont en toute logique les plus dangereuses, car il n’est pas rare qu’une chute sur les premiers 5 mètres conduise à un retour au sol. Et oui, pour ceux qui ne sont pas à l’aise en escalade en tête, dites-vous que plus vous êtes hauts, plus vous êtes en sécurité, aussi bizarre que ça puisse paraître ! 😁

Il est donc tout aussi important pour l’assureur de rester concentrer et d’être prêt à parer le grimpeur en cas de besoin.

#2 Grimper en dalle

Ah les dalles ! On les aime quand il s’agit d’économiser ses forces en travaillant des placements de pieds et sa mobilité mais on les aime moins lorsqu’il s’agit de zipper. Bah oui… la greffe du visage c’est pas donné ! 🤷‍♂️

En tête, ces chutes sont d’autant plus dangereuses en raison de la hauteur et de l’intensité de la chute, il faut donc en avoir conscience.

#3 Mal clipper une dégaine

La corde doit toujours rentrer dans une dégaine côté mur et sortir côté grimpeur afin d’éviter tout risque d’ouverture du doigt du mousqueton par la corde lors de la chute.

#4 Oublier de clipper une dégaine

Moins fréquent mais tout aussi embêtant, focus sur le fait d’oublier de clipper une dégaine.

Cela arrive rarement car nous sommes bien trop content d’arriver au niveau d’une dégaine pour oublier de la clipper, mais sait-on jamais ! Si vous êtes distrait ou encore un peu trop tête brulée sur les bords et que les chutes ne vous intimident pas le moins du monde, alors il peut arriver d’oublier de clipper des dégaines.

Et un oubli peut s’avérer rude, très rude, surtout en début d’ascension, où l’étirement de la corde n’est encore que de quelques dizaines de centimètres.

#5 Mal effectuer ses manipulations au relais

L’habitude, l’habitude, l’habitude… elle nous fait prendre confiance en nous à force de répétition, et comme dit l’expression : “il suffit d’une fois”.

  • En salle d’escalade ou du moins sur SAE, installer une moulinette en haut de voie pour redescendre se fait avec une simplicité déconcertante en passant sa corde dans un système adapté.
  • En revanche, lorsque vous grimpez en extérieur la mise en place d’un relais est plus complexe et il est important de toujours prendre le temps d’effectuer toutes les vérifications nécessaires lors de la mise en place de la moulinette en vue de redescendre de votre ascension.

#6 Oublier de faire un nœud en bout de corde

Pour ceux qui ne grimpent qu’en salle, l’idée ne vous a peut-être pas traversé l’esprit car les longueurs de cordes sont largement adaptées aux hauteurs de voies, mais dès lors que vous grimpez en extérieur, il est impératif d’avoir le réflexe de faire un nœud (nœud de huit par exemple) en bout de corde afin d’éviter qu’elle file dans le système d’assurage si jamais la longueur de voie x 2 est supérieure à la longueur de la corde.

Prenons l’exemple d’un grimpeur qui grimpe avec une corde de 40 mètres une grande couenne de 25m et qu’il avait visuellement évaluée à 17 mètres (bon on doit l’avouer si le grimpeur s’est correctement préparé en faisant l’acquisition d’un topo, ce scénario ne devrait pas arriver… 😜). L’ascension se passera sans souci, il restera 15 mètres de mou à l’assureur au lieu des 23 mètres imaginés. Par contre, lors de la redescente, l’assureur risquerait de voir la corde filer et l’assureur chuter de 10 mètres.

#7 Assurer de manière statique

Difficile d’énumérer les risques de l’escalade en tête sans parler assurage.

Le facteur de chute et la force de choc sont peu élevés en moulinette car la corde est en légère tension continue. En revanche, en escalade en tête les chutes sont plus intenses, et il est plus confortable pour le grimpeur que son binôme l’assure dynamiquement. Cette gestuelle consiste à déplacer son corps de manière synchronisée avec la chute pour en réduire la dureté.

Grimper en tête en sécurité

Voici un petit résumé des 7 risques en escalade en tête et comment les éviter.

  1. Rester très prudent et anticiper (cf. la parade) une éventuelle chute avant la 3ème dégaine
  2. Préférer grimper des dalles en moulinette
  3. Bien faire sortir la corde des dégaines vers soi et non vers la paroi
  4. S’assurer de clipper toutes les dégaines
  5. Effectuer ses manipulations de manière méthodique, calme et réfléchie
  6. Faire un nœud en bout de corde
  7. Assurer dynamiquement

Cette liste est bien sûr non exhaustive et peut varier selon des critères environnementaux mais vous permettra déjà d’avoir une vision globale sur les principaux risques en escalade en tête et va vous permettre, nous l’espérons, de grimper de manière plus responsable. 😊