L’escalade libre est un style d’escalade qui consiste Ă  progresser sur une paroi sans utiliser de matĂ©riel pour s’aider (piolets, poignĂ©es…), et Ă  atteindre le sommet d’une voie d’escalade en utilisant uniquement les prises du rocher. Elle se dĂ©cline en 2 grands types principaux : l’escalade sportive et l’escalade traditionnelle. Mais alors, quelles sont les principales diffĂ©rences entre escalade traditionnelle et sportive ? đŸ€”

L’escalade traditionnelle

Différences entre escalade traditionnelle et sportive - Escalade traditionnelle

L’escalade traditionnelle, aussi abrĂ©gĂ©e en « trad », dĂ©signe aujourd’hui toute escalade dans laquelle le grimpeur va placer sur la voie l’intĂ©gralitĂ© de l’Ă©quipement nĂ©cessaire pour sa protection. En revanche, il ne va pas s’en aider pour progresser, Ă  la diffĂ©rence de l’escalade artificielle.

Si historiquement ces protections Ă©taient parfois fixes comme des pitons ou des broches, qui Ă©taient placĂ©s pendant l’escalade mais n’étaient pas retirĂ©s, la discipline a Ă©voluĂ© vers une Ă©thique « d’escalade propre ».

En ce sens, les grimpeurs de trad utilisent aujourd’hui exclusivement des protections amovibles telles que des coinceurs Ă  came, en Ă©crous, bicoins ou hexagonaux, qui se placent dans des fissures ou des trous. Les voies ne comportent donc pas de plaquettes fixes permettant la pose de dĂ©gaines, ce qui permet de ne pas dĂ©naturer/abĂźmer les falaises.

Pour cette raison, de nombreux grimpeurs et alpinistes considĂšrent le trad comme le type d’escalade ultime, car il implique une totale autonomie sur une voie. Pas question de compter sur des ancrages ou des Ă©quipements prĂ©-placĂ©s pour se protĂ©ger.

C’est essentiellement cette autosuffisance qui diffĂ©rencie l’escalade traditionnelle de l’escalade sportive.

En termes d’investissement financier, sachez que l’escalade traditionnelle rivalise avec le golf et l’Ă©quitation (oui oui c’est possible 😅) car il faut gĂ©nĂ©ralement compter au minimum 50-60€ pour faire l’acquisition d’un seul coinceur. Mais ceci Ă©tant dit, la sĂ©curitĂ© n’a pas de prix… Et puis il faut bien rembourser la R&D et les matĂ©riaux Ă  qui nous confions notre vie aprĂšs tout !

L’escalade sportive

Différences entre escalade traditionnelle et sportive - Escalade sportive

L’escalade sportive est quant Ă  elle celle qui s’apparente Ă  « l’escalade grand public », que cela soit en salle ou en falaise.

Les points d’ancrage sont dĂ©jĂ  prĂ©sents sur la paroi, permettant aux grimpeurs de se concentrer sur la performance sportive, en mettant au second plan les manipulations d’assurage.

Sur les structures artificielles d’escalade (SAE) comme les salles d’escalade, les points d’ancrage et les dĂ©gaines sont quasi-systĂ©matiquement dĂ©jĂ  installĂ©es sur la paroi, ce qui rend la grimpe en tĂȘte plus simple et sĂ©curisĂ©e, ne demandant aux grimpeurs que d’y clipper leur corde. On oublie les guirlandes de matĂ©riel qui pendouillent Ă  la taille !

En extĂ©rieur, seuls les points d’ancrage sont fixĂ©s Ă  la paroi. Les grimpeurs doivent y fixer leurs dĂ©gaines lors de l’ascension, puis clipper la corde au fur et Ă  mesure de la progression. L’investissement matĂ©riel et financier est certes plus consĂ©quent qu’en salle, car il nĂ©cessite un jeu d’environ 10-12 dĂ©gaines (permettant gĂ©nĂ©ralement de rĂ©aliser la plupart des couennes classiques), mais reste bien moins contraignant qu’en escalade traditionnelle.

Résumé : différences entre escalade traditionnelle et sportive

Voici un tableau récapitulant les principales différences entre escalade traditionnelle et sportive.

CaractéristiquesEscalade sportiveEscalade artificielle
⛰ EnvironnementSAE et falaisesFalaises non Ă©quipĂ©es et montagne
🔗 MatĂ©riel d’assurageDĂ©gainesDĂ©gaines + coinceurs
💾 CoĂ»t de la disciplineModĂ©rĂ©Important, en raison du coĂ»t trĂšs Ă©levĂ© des coinceurs
⚠ AccidentsRaresRares mais plus frĂ©quents qu’en escalade sportive (dĂ» aux dĂ©coincements des protections)