On voit régulièrement des grimpeurs s’essayer à l’escalade no foot en salle. Mais quels sont réellement les gains et risques de ce type d’escalade pour votre entraînement ? On dégrossit tout ça ensemble.

L’escalade no foot, kesako ?

Le concept

Nul besoin d’être bilingue pour traduire que no foot signifie… 🥁🥁🥁 « Sans pieds » ! Et oui l’escalade sans les pieds, c’est sauvage, mais ça existe ! 🐒

Il n’est pas rare de voir des grimpeurs s’y essayer sous forme de défis avec des amis ou encore via des vidéos qui tournent sur les réseaux sociaux.

L’environnement idéal pour s’entraîner en no foot

La grimpe en no foot est quelque peu contraignante en ce qui concerne l’environnement. Grimper sans les mains, c’est fatigant et pas possible si l’angle de la paroi est supérieur à 90°C… enfin, sur le papier c’est possible, mais libre à vous si vous voulez tenter le no foot en dalle. On décline toute responsabilité et on ne paiera pas les greffes de peau. 😇

Ces contraintes en font une pratique répandue en salle de bloc, mais aussi dans les dévers.

Les salles de bloc

Qui dit fatigue dit limiter le nombre de mouvements. Les salles de bloc sont de parfaites candidates à cette pratique en partie pour cette raison. Et comme le métier d’ouvreur, c’est aussi d’ouvrir des voies aux profils variés, on en retrouve généralement assez facilement qui s’y prêtent au jeu.

Les dévers

Si vous avez prévu de grimper sans les mains, ce n’est sûrement pas pour que tout votre corps frotte contre la paroi à chaque mouvement. Parmi les différents types de parois, le dévers règne donc en maître lorsqu’il s’agit de faire de l’escalade no foot.

Avantages et inconvénients du no foot

💪 3 bienfaits

Muscler ses membres supérieurs

Le no foot sollicite énormément tous nos membres supérieurs et en particulier nos bras, nos doigts et nos muscles dorsaux. L’exercice étant court et intense, c’est un excellent moyen de se muscler.

Développer sa force de contact

La force de contact, c’est la force que va exercer votre membre sur la prise. C’est elle qui est responsable de la tenue de prise.

En escalade, pour une tenue efficace des prises, il faut être capable de déployer très rapidement le plus haut niveau de force pour nous stabiliser, sinon, c’est la chute. Bonne nouvelle, le no foot est un excellent moyen de vous entraîner à vite serrer des prises fort.

Gagner en explosivité

L’explosivité est la capacité à exécuter la contraction d’un muscle dans un temps le plus court possible.

En escalade no foot, l’absence des pieds limite le placement et la stabilisation de notre corps. Grimper ainsi demande d’exécuter des mouvements de plus grande amplitude pour atteindre la prise suivante.

Au quotidien, vous avez sûrement déjà essayé de saisir un objet dans un placard en hauteur. Vous vous placiez sur la pointe des pieds, et… mince, vous être trop loin. Si vous sentez que vous n’êtes pas si loin, vous allez alors instinctivement répéter ce mouvement, mais cette fois-ci avec une petite impulsion vive en vous dressant. Cette impulsion vous fera aller plus loin et c’est gagné !

Ces mouvements de grande amplitude demandent beaucoup de dynamisme et d’engagement de la part du grimpeur, car plus un mouvement dynamique est exécuté rapidement, plus la force générée sera grande.

La boucle est bouclée : plus vous grimperez en no foot, plus vous irez chercher dynamiquement des prises éloignées, et plus vous gagnerez en explosivité. Le no foot est donc un excellent exercice pour progresser dans vos jetés !

Développer sa coordination

Ici, pas question de compter sur vos pieds pour vous reposer au cours de l’ascension. C’est pourquoi une ascension no foot réussie, c’est une ascension rapide pour 2 raisons : vous vous fatiguerez moins et vos mouvements iront plus loin.

Lorsque vous exécutez un mouvement pour attraper une prise, vous produisez de l’énergie pendant toute la durée de ce mouvement. Cette énergie est précieuse et il est important de la réutiliser, en enchaînant le plus rapidement possible avec le mouvement suivant.

Inutile de vous faire un dessin, vous imaginez bien que si vous vous stabilisez après chaque mouvement de main, vous allez fatiguer très vite et le mouvement de relance sera moins vif.

Et pour enchaîner les mouvements, il faut faire preuve d’une bonne coordination.

Gauche, droite, gauche, droite, gauche..!

Développer son gainage

Un corps mou est un corps qui absorbe l’énergie au lieu de la redistribuer. Le rôle du gainage est de rigidifier votre corps afin de transmettre la puissance à vos membres de la meilleure manière.

⚠️ 2 dangers

Les blessures

Lorsque vous grimpez en no foot, vos pieds ne sont plus là pour vous soutenir et c’est toute la chaîne musculaire de vos bras qui est en première ligne. Cette sur-sollicitation peut entraîner des blessures généralement au niveau des doigts, des coudes et des épaules.

Il est donc extrêmement important de ne pas négliger l’échauffement. On a d’ailleurs élaboré un petit programme d’échauffement spécial grimpe, n’hésitez pas à le télécharger gratuitement. 😉

Les mauvaises habitudes

Bon, grimper sans les pieds, c’est sympa… mais ça peut laisser de mauvaises habitudes !

Lorsqu’on débutait en escalade, on avait naturellement tendance à trop forcer avec les bras, c’est un classique, mais on s’est efforcé de travailler nos poses de pieds et placements avec le temps. Nous n’avons pas fait tous ces efforts pour reprendre la mauvaise habitude de négliger l’importance de compter sur nos pieds !

Si vous êtes un adepte de l’escalade no foot, attention à ce que ça ne nuise pas à votre technique lorsque vous grimpez normalement.

Des événements d’escalade dédiés à la force

Aujourd’hui l’escalade no foot est de plus en plus populaire pour son côté spectaculaire. À tel point qu’il existe même des événements mettant à l’honneur cette pratique.

🇫🇷 Le No Foot Contest

La première édition du No Foot Contest date de l’an 2000. Elle est née à Strasbourg et proposait aux participants de s’affronter sur tout un tas d’exercices tous plus bourrins les uns que les autres.

Maximum de tractions à un et deux bras, escalade de voie no foot, suspensions à un et deux bras sur des réglettes, concours de jetés un bras et deux bras sur un pan Güllich… bref, tout ce qu’il faut pour rentrer à 4 pattes. 😅

Ici, pas question d’utiliser ses pieds, même pas besoin de venir avec ses chaussons d’escalade !

🇬🇧 Le BIFF (Beastmaker International Footless Festival)

Dans le même genre mais cette fois-ci chez nos amis anglais, nous avons le Beastmaker International Footless Festival qui, depuis 2015, met en lumière des exercices de force pure.

On y retrouve toujours une compétition de bloc en no foot, des jetés, des exercices sur pan Güllich, une compétition de suspension sur une réglette de plus en plus inclinée jusqu’au mythique challenge de compression de réfrigérateur (oui, vous avez bien entendu…).

Bref, une compétition fun dans la joie et la bonne humeur ! Je vous glisse un petit aperçu de ce que ça a donné en 2020. 😉