Pourquoi les grimpeurs ont-ils les Ă©paules vers l'avant ?

🩍 Pourquoi les grimpeurs ont-ils les Ă©paules vers l’avant ?

Argi

Entraßnement, Santé

La morphologie typique du grimpeur expĂ©rimentĂ© est proche de celle du gorille : dos puissant arrondi et Ă©paules vers l’avant… Pas si Ă©tonnant me direz-vous ! Mais comment se fait-il que les Ă©paules tombent sachant que des muscles dorsaux puissants devraient les tirer vers l’arriĂšre ? Dans cet article, je vous explique la raison simple Ă  l’origine de ce phĂ©nomĂšne.

La morphologie du grimpeur

Cette fameuse morphologie avec les Ă©paules qui tombent se retrouve principalement chez les pratiquants d’escalade de haut niveau.

On retrouve une morphologie globale caractéristique avec notamment :

  • les Ă©paules vers l’avant,
  • les bras en lĂ©gĂšre rotation interne (paume de main vers le sol),
  • le dos arrondi.

Cette posture peut ĂȘtre problĂ©matique pour la santĂ© Ă  long terme, car elle crĂ©e des dĂ©sĂ©quilibres qui appliquent davantage de pression sur le squelette.

Pourquoi les grimpeurs ont-ils les Ă©paules en avant ?

La raison du dĂ©veloppement de cette posture est simple et directement reliĂ©e Ă  la pratique de l’escalade :

Avec le temps, le grimpeur expérimenté apprend à économiser son énergie. Et au lieu de se reposer sur ses muscles uniquement, il va partager une partie du travail avec ses tendons (relient les muscles aux os) et ses ligaments (relient les os entre eux).

Pour ce faire, en grimpant et en position d’attente, il va adopter une posture relĂąchĂ©e : bras tendus accrochĂ©s Ă  la paroi, dos arrondi et Ă©videmment, Ă©paules vers l’avant !

Si ces positions n’Ă©taient maintenues que de brefs instants ou simplement occasionnels, cela ne poserait pas de problĂšme. Cependant, la rĂ©pĂ©tition de ces mouvements et la longueur du temps sous tension poussent le corps Ă  s’adapter. Ainsi, les bras gardent leur position de rotation interne, le dos s’arrondit et les Ă©paules tombent en avant…

MĂ©caniquement, on constate majoritairement un allongement des muscles dorsaux (trapĂšzes, grand dorsal, Ă©recteurs du rachis thoraciques, etc.). ParallĂšlement, les muscles antagonistes (opposĂ©s) : les pectoraux et l’avant de l’Ă©paule (deltoĂŻde antĂ©rieur) principalement, ont tendance Ă  s’atrophier (se raccourcir). Ce qui renforce encore plus la traction des Ă©paules vers l’avant…

Que faire pour lutter contre les Ă©paules vers l’avant en escalade ?

Pour lutter contre les Ă©paules vers l’avant en escalade, je vous invite Ă  faire quotidiennement des exercices « d’ouverture » du buste. Vous pouvez notamment utiliser les exercices suivants :

Ouverture des bras

Prenez une grande inspiration et ouvrez grand les bras, autant que vous pouvez, comme si vous faisiez un gros cĂąlin Ă  une Ă©norme boule devant vous.

Une fois que vos bras ont atteint leur amplitude maximale, sans trop creuser le bas du dos, maintenez cette position en soufflant progressivement par la bouche.

DĂšs que vous n’avez plus d’air, ramenez les bras devant. Recommencez l’exercice 10 fois.

Mobilisation et souplesse des Ă©paules

Afin de dĂ©velopper la mobilitĂ© et la souplesse de vos Ă©paules et de dĂ©compresser votre deltoĂŻde antĂ©rieur, je vous invite aussi Ă  suivre ma routine spĂ©ciale. Pour la mettre en application, vous n’avez besoin que d’un manche Ă  balais ou d’un bĂąton… selon ce que vous avez sous la main ! 😉

Mobilisation et assouplissement du haut du corps

Pour une routine de mobilité et de souplesse du haut du corps quotidienne, globale et rapide (5 minutes par jour seulement), je vous invite à reproduire celle que je vous propose dans cette vidéo :