Si parler d’escalade de bloc à votre entourage il y a 10 ans n’éveillait pas les foules, ce n’est aujourd’hui plus le cas ! En effet, il n’est plus rare de discuter avec un ami, citadin qui plus est, et se rendre compte que ses amis l’ont déjà trainé dans une salle de bloc. Comme vous êtes de plus en plus nombreux à les fréquenter, on a décidé d’écrire un guide pour bien débuter en salle de bloc.

Les salles de bloc

La surface grimpable

À la différence d’une salle d’escalade classique (salle de voies), une salle d’escalade de bloc va avoir une anatomie complètement différente.

Les parois

Le bloc est un type d’escalade propice à l’exécution de mouvements techniques, plus engagés et moins linéaires, car il faut pouvoir développer un potentiel technique varié avec un espace plus réduit. Les salles de bloc ont alors logiquement adopté une architecture en fonction.

Salle de bloc

On retrouve généralement des reliefs plus variés. De nombreuses salles de bloc possèdent même des modules grimpables à 360° rappelant la forme des grands rochers que l’on retrouve en milieu naturel.

Sur les parois on retrouve divers itinéraires de prises appelés blocs.

La hauteur maximale

Ici, pas question de monter à 8 ou 15 mètres de haut. En effet, en salle de bloc on ne monte jamais au-delà de 5 mètres. Et heureusement ! Car ici, pas question d’enfiler un baudrier.

Les tapis

Tout autour des blocs, on retrouve des tapis au sol pour amortir les chutes des grimpeurs. Les tapis sont bien plus rembourrés que dans une salle de voie, car ici, les chutes sont bien réelles !

Les cotations de difficulté

Vous voici entourés de blocs, mais vers lequel se diriger ? Pas de panique, choisir un bloc adapté n’est pas bien compliqué.

Les salles d’escalade de bloc classent tous les blocs par difficulté, en leur associant une couleur. Un classement de difficulté est affiché sur un panneau/une affiche dans la salle. Par exemple : orange < vert < bleu < violet < rouge < noir.

Cette couleur est souvent (pour ne pas dire toujours) visible sur les petits scotchs colorés associés aux prises de départ. Nous reviendrons sur le second rôle de ces scotchs un peu plus bas. ⬇ Selon les salles, il arrive que les prises de la voie soient aussi de la couleur de la difficulté.

Débuter en salle de blocs - Scotchs sur les prises
Des scotchs pour spécifier la difficulté d’une voie

Pourquoi utiliser des scotchs sachant qu’on a déjà la couleur des prises ? C’est pas clair cette histoire…

Cette question est légitime et sa réponse est plutôt simple. Dans une salle d’escalade de bloc, les ouvreurs (métier d’une personne qui créé des blocs/voies d’escalade) ont une contrainte majeure : pouvoir ouvrir des voies de divers niveau avec un ensemble de prises limité. Admettons que le stock d’une salle soit constitué d’uniquement 50 prises oranges. Les blocs de niveaux orange seraient donc toujours sensiblement les mêmes et ne correspondront qu’à un unique niveau de difficulté. Imaginons qu’on place ces mêmes prises oranges plus espacées les unes des autres, en dévers, ou encore à l’envers, elles peuvent permettre de créer un bloc beaucoup plus difficile.

Cette couleur est donc une bonne information sur la difficulté d’un bloc. En revanche, il ne s’agit que d’une indication, car en réalité chaque couleur est elle-même divisée en sous-niveaux de difficulté, provenant de la cotation officielle. Si vous voulez comprendre en détails comment fonctionne cette échelle de difficulté, on vous recommande d’aller jeter un œil à notre article dédié aux cotations de difficulté en escalade de bloc.

Il est temps de grimper !

Ça y est, vous avez trouvé un bloc qui correspond à votre niveau, maintenant, à vous de jouer !

La lecture

Si vous êtes ici car vous commencez l’escalade, alors rassurez-vous, la première étape avant de grimper ne consiste pas à bouquiner en bas du bloc… Lire un bloc, c’est prendre le temps de l’analyser de bas en haut avant de grimper dessus.

Il est important de systématiquement prendre l’habitude de lire un bloc avant d’y grimper pour plusieurs raisons :

  • Fatiguer moins vite. Et oui la durée d’une séance d’escalade est souvent déterminée par votre fatigue musculaire, et lire un bloc vous permettra de vous économiser pendant l’ascension en ayant une vision d’ensemble des prises à utiliser. Fini la recherche à l’aveugle le nez collé à la paroi !
  • Grimper plus efficacement. Prenons un exemple simple : vous devez vous rendre chez un ami chez qui vous n’êtes jamais allé. Avec un GPS : vous aurez un aperçu de la route à prendre, c’est plus facile. Sans GPS : bonne chance… En escalade, c’est pareil ! 😉

Le départ

Je vous parlais tout à l’heure de scotch colorés qui permettent d’indiquer la difficulté d’un bloc, et bien sachez que c’est aussi avec ces magnifiques petits bouts de scotchs que les ouvreurs vont indiquer le point de départ d’un bloc.

Ces scotchs vont indiquer quelles sont les prises de départ du bloc. Chaque scotch va indiquer qu’un de vos pieds ou une de vos mains doit être placée sur la prise associée. Ils peuvent donc être au nombre de 1, 2, 3 ou 4. Notez que la plupart du temps ils sont au nombre de 2 (en imaginant le mouvement que cela implique, on devine assez vite s’il s’agit des pieds ou des mains 🤸‍♂️) ou 4.

Vous avez repéré les scotchs ? C’est parti ! Mains et pieds sur les prises indiquées, il ne vous reste plus qu’à tenir 3 secondes environ dans cette position pour valider votre départ.

L’arrivée

En salle, il y a deux manières de terminer un bloc :

1. L’arrivée classique

Vous trouverez de nombreux blocs qui vont se terminer avec des scotchs sur la dernière prise. Vous me voyez venir… dans ce cas là, il va falloir tenir cette prise avec vos 2 mains et maintenir la position pendant 3 secondes pour valider ce bloc.

En revanche, ce n’est pas le cas de tous les blocs !

2. Le rétablissement

Le rétablissement, ou « réta » pour les habitués, est le mouvement consistant à passer d’une position de suspension à une position d’appui. Ce mouvement est généralement traduit par un appui d’un ou deux bras ou d’une jambe crochetée sur le toit, le haut du bloc.

Ici, il ne va donc pas juste falloir atteindre la dernière prise, mais il faudra aussi se hisser au dessus du module. C’est l’ultime mouvement de nombreux blocs en extérieur.

Une fois arrivé en haut, quel bonheur de pouvoir contempler la petitesse du monde… * heu, on me dit dans l’oreillette que je ne suis qu’à 4 mètres *

Et c’est ainsi que le grimpeur acheva son rétablissement. 😎

Quelques règles de sécurité à respecter

Alors, hâte d’aller ou de retourner grimper pour sortir un max de blocs de plus en plus durs ?! Nous aussi !

Mais avant de vous laisser partir pour détrôner les frères Mawem, un petit point sécurité. Parce qu’on ne veut pas que vous vous blessiez dans votre élan de motivation, on termine avec un rapide point sur les règles de sécurité de base à respecter lorsque vous grimpez dans une salle d’escalade de bloc.

Ne pas marcher trop près des murs

Il est important de ne pas se déplacer trop près des parois car en salle de bloc, il pleut des grimpeurs ! ☔

Certaines salles possèdent une ligne de délimitation sur les tapis de protection, tout le long des parois. Faites bien attention de ne pas la franchir tant que vous n’envisagez pas de partir sur un bloc. C’est plutôt simple et c’est bon pour votre sécurité et celles des autres grimpeurs de la salle.

Et surtout… échauffez-vous avant de grimper !

Même si les blessures sont moins graves qu’en escalade de voie en raison de la hauteur de chute, elles sont néanmoins beaucoup plus fréquentes en bloc ! En effet, le danger est bel et bien là pour vos articulations. Vos poignets et genoux sont aux premières loges lorsque vous chutez. Il en va de même pour vos doigts et épaules sont les plus vulnérables pendant l’ascension.

L’escalade est un sport musculairement complet mais tout aussi traumatisant pour nos muscles. Ne pas ou mal s’échauffer c’est doubler le risque de blessure, alors n’en négligez pas l’importance. Vous pouvez d’ailleurs télécharger gratuitement notre programme d’échauffement spécial grimpe.

Progresser rapidement en escalade de bloc

Maintenant que nous avons fait le tour du propriétaire, place à la progression ! S’il est agréable de pratiquer une activité sportive pour rester en forme, se détendre ou encore passer du bon temps avec ses amis, il est tout aussi sympa de sentir que nous progressons dans cette discipline.

Et pour que vous ayez un maximum de cartes en mains, on vous a également rédigé un article regroupant les erreurs de débutant en escalade à éviter impérativement pour progresser le plus vite possible.


Maintenant que vous êtes incollables sur les salles de bloc, on vous attend pour prendre de la hauteur avec nous en salle de voie ! 😏