Que vous pratiquiez l’escalade depuis longtemps ou que vous soyez novice, vous vous ĂȘtes sans doute dĂ©jĂ  demandĂ© ce qu’il se passerait en cas d’accident. L’escalade est considĂ©rĂ© comme un sport extrĂȘme (aussi appelĂ© Ă  risque), ce qui implique souvent la nĂ©cessitĂ© d’avoir des contrats d’assurance pour l’escalade.

L’importance des contrats d’assurance pour l’escalade

Nous sommes tous couverts pour les accidents de la vie. Avec une responsabilitĂ© civile, une assurance logement, une assurance voiture, les mutuelles, les garanties liĂ©es Ă  nos cartes bancaires… Bref, ça ne manque pas et ce ne sont normalement pas des sujets qui nous inquiĂštent. Pourtant, aussi nombreuses soient-elles, nos assurances ont toujours des exclusions. Vous savez, les petites lignes en italique en bas du contrat, tellement petites qu’il nous faut une loupe pour les lire. đŸ•”ïž

Une des exclusions les plus courantes concerne la pratique des sports extrĂȘmes, elle est souvent exclue des couvertures du contrat. Ce qu’on entend par « sport extrĂȘme » c’est en gĂ©nĂ©ral :

  • Les sports nautiques : plongĂ©e, canyoning, rafting.
  • Les activitĂ©s aĂ©riennes : parapente, parachutisme, chute libre.
  • Les sports de vitesse : rallye, course de motos et automobile.
  • Les sports de montagnes : escalade, alpinisme, randonnĂ©e en haute montagne.

Si vous ĂȘtes en train de lire cet article, c’est que vous pratiquez au moins l’un d’entre eux. Comme ça au premier coup d’Ɠil, on aurait tendance Ă  dire que c’est l’escalade. 😉 La liste des sports considĂ©rĂ©s comme extrĂȘme est Ă©videmment propre Ă  chaque assureur (le mĂ©tier…). Le plus souvent, dĂšs lors qu’une activitĂ© se pratique Ă  des hauteurs trĂšs Ă©levĂ©es ou qu’elle nĂ©cessite des grandes vitesses, elle est black-listĂ©e car les risques et surtout la gravitĂ© des accidents sont plus Ă©levĂ©s.

Maintenant qu’on sait que ces sports sont exclus, que se passe-t-il en cas d’accident ?!

Sans faire des folies dans vos pratiques d’escalade, c’est un sport qui reste dangereux Ă  cause de la hauteur et du risque de chute. On peut aussi vous rappeler que tout bĂȘtement, si vous portez des bagues lorsque vous grimpez, vous risquez de vous faire (trĂšs) mal aux doigts. Les accidents ne sont pas rares et la possibilitĂ© qu’ils surviennent ne doit pas ĂȘtre prise Ă  la lĂ©gĂšre.

Prenons l’exemple d’une sortie en falaise. Vous ĂȘtes sur votre voie, en train de grimper, et vous ratez une prise. Vous chutez et malgrĂ© tous les efforts de votre assureur, vous vous prenez la paroi assez violemment. N’ayant pas pu anticiper le choc, vous n’Ă©tiez pas dans une position optimale et votre genoux est mal en point. Certainement une entorse… En tout cas, dans l’Ă©tat actuel des choses, vous ĂȘtes en incapacitĂ© de redescendre jusqu’Ă  votre voiture. Vos camarades de grimpe ne peuvent pas vous porter, le chemin est trop escarpĂ© et dangereux.

Vous n’avez pas d’autre solution que d’appeler les secours pour qu’ils vous amĂšnent jusqu’Ă  l’hĂŽpital le plus proche. Sauf que l’endroit oĂč vous ĂȘtes est trĂšs difficilement accessible par la route. Ils vont forcĂ©ment devoir faire appel Ă  un hĂ©licoptĂšre pour vous Ă©vacuer. Pas de chance, la commune oĂč vous vous trouvez fait appel Ă  une sociĂ©tĂ© privĂ©e pour les hĂ©litreuillages. Ils ne travaillent pas gratuitement et vont vous envoyer la facture. Vous pouvez tenter de l’envoyer Ă  votre mutuelle pour vous faire rembourser mais on connaĂźt dĂ©jĂ  la rĂ©ponse… 🙅

En France, normalement, les secours sont gratuits. Mais ce n’est pas le cas pour l’Ă©tranger. Quand vous ĂȘtes dans les Alpes françaises, les secours français peuvent venir Ă  votre rescousse, mais il est possible que l’endroit oĂč vous vous situez est plus facilement accessible par les secours italiens ou suisses. Dans ce cas, l’intervention vous sera facturĂ©e. Simplement pour vous donner une idĂ©e, un hĂ©litreuillage simple, sans besoin de recherche en haute montagne, peut coĂ»ter un peu moins de 10 000 euros.

Les cas que j’ai pu vous exposer lĂ  sont des accidents sans gravitĂ©, qui ne nĂ©cessitent pas de recherche en montagne, qui n’entraĂźnent pas de handicap ou de perte de salaire du fait de ne pas pouvoir reprendre le travail. Dans ces cas, les assurances courantes ne prendront rien Ă  leur charge et vous ne serez pas indemnisĂ©s. D’oĂč l’importance qu’il y ait des contrats d’assurance pour l’escalade !

Et si je blesse quelqu’un ?

Autre cas sur lequel j’aimerai attirer votre attention. Que vous soyez en salle ou en falaise, vous assurez votre collĂšgue de grimpe. Il arrive ce qu’on ne vous souhaite jamais, vous faites une erreur d’assurage, votre grimpeur se retrouve au sol et est blessĂ©. S’il est prouvĂ© que vous avez fait une erreur, la sĂ©curitĂ© sociale et la mutuelle du blessĂ© se retourneront contre vous pour que vous remboursiez les frais de santĂ©. Imaginons que le grimpeur ait des sĂ©quelles Ă  vie et soit handicapĂ©, vous devrez verser une indemnisation toute votre vie.

Lorsque vous causez des dommages Ă  un tiers, normalement c’est votre responsabilitĂ© civile qui vous couvre et paie pour vous. Sauf que la plupart des responsabilitĂ© civiles excluent les sports extrĂȘmes, vous ne serez donc pas couvert ! Sans des contrats d’assurance pour l’escalade, vous allez devoir payer de votre poche les dommages liĂ©s Ă  l’accident.

On se doute que tout cela n’est pas rĂ©jouissant Ă  lire, mais ce sont des risques desquels il faut ĂȘtre conscient. Mieux vaut se poser les bonnes questions avant un accident, mĂȘme s’il n’est vraiment pas grave. Fort heureusement, des solutions existent pour ĂȘtre couvert au plus proche de vos besoins, et sans forcĂ©ment vous ruiner avec encore une assurance supplĂ©mentaire.

Les solutions de contrats d’assurance pour l’escalade

DĂšs lors qu’une assurance exclut la pratique de certaines activitĂ©s de son pĂ©rimĂštre de prise en charge, vous pouvez ĂȘtre certaines que des complĂ©mentaires sont mises en place pour couvrir l’exclusion. Il existe de nombreuses possibilitĂ©s de contrats d’assurance pour l’escalade. On vous a fait une sĂ©lection Ă©videmment non exhaustive de certaines, assez connues dans la communautĂ© des grimpeurs.

Si on peut vous donner quelques conseils pour bien choisir celui qui vous conviendra le mieux, ce sont les suivants :

  1. L’assurance que vous prenez doit inclure une responsabilitĂ© civile pour les dommages que vous pouvez causer Ă  une autre personne. L’erreur est humaine et c’est primordial d’ĂȘtre bien couvert.
  2. Pour chaque type de garantie, un plafond de remboursement est indiquĂ©. Veillez Ă  ce qu’il soit suffisant et adaptĂ© Ă  votre type de pratique.
  3. Veillez Ă  ce qu’elle vous couvre lors d’un accident grave et/ou si vous avez des sĂ©quelles par la suite vous empĂȘchant de reprendre le travail. Les garanties contre perte de salaires existent et peuvent ĂȘtre intĂ©ressantes.
  4. Les pays dans lesquels l’assurance est applicable. Souvent ça l’est en France MĂ©tropolitaine. Certains contrats proposent des couvertures pour l’Europe. PlutĂŽt pratique si vous ĂȘtes proche des frontiĂšres et que ce sont les secours du pays voisin qui viennent vous secourir.
  5. LIRE LES PETITES LIGNES ! Oui ce sont celles qui sont en base de page, en italique, Ă©crites en police 6. Le diable se cache souvent dans les dĂ©tails. Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, vĂ©rifiez les exclusions. Un grand sage disait que plus c’est Ă©crit petit, plus c’est important Ă  lire. 😉
Les contrats d'assurance pour l'escalade
Il est temps de lire tous les contrats… đŸ€Ż

Rachat des exclusions de vos contrats existants

Une premiĂšre solution avant de souscrire des contrats d’assurance pour l’escalade est de racheter les clauses d’exclusions de vos contrats actuels. Vous pouvez Ă©tudier cette possibilitĂ© avec votre assureur. Dans certains cas, la modification du contrat pour y ajouter certains sports est gratuite. Il faut simplement que vous indiquiez Ă  votre assureur que vous pratiquez l’escalade par exemple et que vous souhaitez que cette activitĂ© soit couverte par votre contrat.

Dans la plupart des cas, il faudra quand mĂȘme que vous rachetiez l’exclusion. C’est-Ă -dire que vous allez devoir payer une surprime pour couvrir vos activitĂ©s considĂ©rĂ©es comme sport extrĂȘme. Si la couverture associĂ©e Ă  vos contrats vous convient, alors vous pouvez en rester lĂ  et ne pas souscrire un contrat spĂ©cifique.

Pensez Ă  vĂ©rifier vos contrats d’assurance vie (ou dĂ©cĂšs) et vos assurances de crĂ©dit immobilier. Elles peuvent ne pas ĂȘtre valables pour la pratique de certains sports, notamment extrĂȘmes. Vous pouvez demander Ă  votre banquier ou votre assureur de modifier les clauses du contrat. Tout dĂ©pend de leur bon vouloir, soit ce sera gratuit, soit vous paierez une surprime. Mais le tout est de prĂ©voir toutes les Ă©ventualitĂ©s pour que vos garanties habituelles fonctionnent mĂȘme en cas de dĂ©cĂšs pendant la pratique d’un sport extrĂȘme.

Les assurances liées à vos cartes bancaires

Nos cartes bancaires incluent des assurances : perte de bagage, rapatriement en cas de blessure ou dĂ©cĂšs, annulation de vols, etc. Vous pouvez creuser de ce cĂŽtĂ©-lĂ  pour voir comment vous ĂȘtes couverts. Nos cartes bancaires nous couvrent sur les achats faits avec la carte. Si on achĂšte un forfait de ski avec notre carte, qu’on se blesse sur le domaine skiable et qu’il faut faire intervenir les secours, on peut demander Ă  se faire rembourser par l’organisme de carte parce qu’on a payĂ© avec. Idem pour les billets d’avions pris avec la carte.

Mais en escalade, on n’a pas besoin d’acheter Ă  chaque fois quelque chose pour pratiquer. Cela nous semble un peu compliquĂ© de compter sur ces assurances. Peut-ĂȘtre peuvent-elles servir dans le cas oĂč vous vous blessez en pratiquant l’escalade en voyage alors que vous aviez pris vos billets d’avion avec la carte. Pour vos sorties Ă  la journĂ©e le week-end, ça ne va pas ĂȘtre simple !

On ne vous conseille pas de compter sur vos cartes bancaires car, mĂȘme si ça peut dĂ©panner, ce ne sont en aucun cas des contrats d’assurance pour l’escalade spĂ©cifiquement.

Les assurances spécifiques

FĂ©dĂ©ration Française de la Montagne et le l’Escalade

Lorsqu’on est licenciĂ© Ă  la FFME, on bĂ©nĂ©ficie de l’assurance souscrite par la fĂ©dĂ©ration. C’est le cas dans tous les sports pour lesquels vous prenez une licence. Par l’achat de la licence, vous cotisez pour ĂȘtre assurĂ© pour la pratique de ce sport. Une licence est valable pour une saison et la cotisation est Ă  renouveler tous les ans, si vous le souhaitez.

Celle de la FFME couvre une grande partie des activités en montagne et comprend trois volets : responsabilité civile, atteinte corporelle, assistance rapatriement. Elle est valable en France métropolitaine lors de votre participation à des événements organisés par la FFME mais également quand vous pratiquez à titre individuel. Elle est valable hors France uniquement pour les activités organisées directement par la FFME.

Globalement, le niveau de couverture minimal est trĂšs bon. Mais s’il ne vous semble pas suffisant, il existe diffĂ©rentes formules. Ce qu’on trouve particuliĂšrement intĂ©ressant pour les voyageurs, c’est qu’il est possible de prendre des extensions de garanties pour l’Ă©tranger. A creuser si c’est pertinent selon votre cas personnel.

Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne

Parmi les contrats d’assurance pour l’escalade, la FFCAM fonctionne avec le mĂȘme principe que la FFME. Quand on est licenciĂ© auprĂšs de la FĂ©dĂ©ration Française des Clubs Alpins et de Montagne, on bĂ©nĂ©ficie de son assurance. Les garanties se ressemblent beaucoup entre la FFME et la FFCAM, sauf que celle la FFCAM est valable en France mais aussi dans l’Union EuropĂ©enne, ainsi que d’autres pays comme la Suisse ou encore l’Andorre. Vous pouvez souscrire Ă  une extension pour renforcer la couverture de base que vous avez dĂ©jĂ  et comme pour la FFME, il existe une extension qui couvre le monde entier.

Petit plus, le fait d’ĂȘtre licenciĂ© Ă  la FFCAM vous fait bĂ©nĂ©ficier de rĂ©ductions sur les refuges et chalets gĂ©rĂ©s par la FFCAM. C’est intĂ©ressant si vous allez souvent en montagne et que vous dormez en refuge.

Au Vieux Campeur

Au Vieux Campeur, magasin spĂ©cialisĂ© dans l’outdoor, propose la Carte Club. C’est une carte de fidĂ©litĂ© qui assure Ă©galement certaines activitĂ©s qualifiĂ©es comme sports extrĂȘmes. Elle comprend une responsabilitĂ© civile et est valable dans le monde entier. Elle fait partie des contrats d’assurance pour l’escalade les moins chĂšres du marchĂ©. On vous conseille de bien lire le contrat car cotisation plus faible veut souvent dire garanties plus faibles !

Passeport Montagne

Le Passeport Montagne est un produit d’assurance proposĂ© par la FĂ©dĂ©ration Nationale pour le DĂ©veloppement des Sports et du Tourisme en Montagne, aussi appelĂ©e ANCEF. Elle est valable dans le monde entier et est intĂ©ressante car pas chĂšre. Elle peut ĂȘtre adaptĂ©e pour des grimpeurs occasionnels ou pour des petits budgets. Les garanties sont bien moindres comparĂ© Ă  celles offertes par la FFME ou la FFCAM, vĂ©rifiez qu’elles sont adaptĂ©es Ă  vos besoins.


J’espĂšre vous avoir Ă©clairĂ© sur ce vaste sujet que sont les contrats d’assurance pour l’escalade. Tant que tout va bien, il nous semble toujours qu’on a trop de contrats, qu’on paie trop de cotisations. Mais le jour oĂč un malheur arrive, mieux vaut s’ĂȘtre posĂ© les bonnes questions pour ne pas regretter.

Si vous grimpez, faites de la randonnĂ©e, du ski hors piste, de l’alpinisme… De façon trĂšs frĂ©quente, peut-ĂȘtre que vous tourner vers la FFME ou la FFCAM est pertinent. MĂȘme si elles sont bien plus chĂšres que Passeport Montagne par exemple, les garanties sont incomparables. Quel que soit votre choix, vous le faites Ă  prĂ©sent en toutes connaissance de cause. Cette liste non exhaustive de contrats d’assurance pour l’escalade est Ă©videmment Ă  complĂ©ter par vos recherches personnelles. 😊