Un peu d’histoire !

Wolfgang Güllich - L'inventeur du Pan Güllich
Wolfgang Güllich – L’inventeur du Pan Güllich

Le pan Güllich est un accessoire d’entraînement inventé en 1988 par le grimpeur Wolfgang Güllich. Il a installé son premier prototype dans le gymnase d’une université, lorsqu’il s’entraînait intensément à la réalisation de la voie Action Directe. C’est pour cette raison, qu’il est plus communément appelé campus board en anglais.

Aujourd’hui, il est devenu un instrument commun de l’entraînement à l’escalade. On en retrouve un dans quasi toutes les salles d’escalade !

Le pan Güllich : anatomie et composition

Le pan Güllich est constitué d’une planche verticale, plus ou moins inclinée, et munie de réglettes ou lattes en bois. On le retrouve parfois agrémenté d’hémisphères ou boules en bois.

Pan Güllich - Schéma
Schéma d’un Pan Güllich

➖ Les lattes / réglettes

C’est la base d’un pan Güllich ! Ces petites réglettes en bois d’épaisseurs et d’espacements variables sont situées les unes en dessous des autres tels des barreaux d’échelles.

⚫ Les hémisphères / boules

On retrouve parfois des pans Güllich équipés d’hémisphères, ces fameuses boules en bois plus ou moins profondes et espacées qui permettent, quant à elles, de travailler davantage les avant-bras et la poigne.

Le pan Güllich en pratique

Les bienfaits du pan Güllich

Réservé aux grimpeurs confirmés, il permet le travail intensif de mouvements d’escalade difficiles comme les blocages, les tractions ou les mouvements dynamiques. Les exercices possibles sont très polyvalents. Ils permettent de travailler la force, l’explosivité de différentes parties des bras et des doigts, mais aussi son gainage et sa coordination.

Les effets de votre entraînement vont dépendre de la durée et de l’intensité de l’effort. Plus l’effort est court et d’intensité maximale, plus il vise le développement de la force pure. Plus l’effort dure longtemps et est d’intensité moindre, plus vous travaillez votre résistance.

Des exercices sur le pan

De manière générale, il s’agit de se suspendre, de monter ou de descendre le pan Güllich, sans l’aide des pieds. Les montées et descentes peuvent se faire de diverses manières. Voici quelques idées pour vous inspirer face à cet outil au physique pas toujours inspirant au premier abord !

La taille des réglettes

Toutes les réglettes ne font pas la même taille et heureusement ! Afin de faire varier la difficulté, on peut alterner entre réglettes profondes et fines réglettes.

La fréquence des réglettes

Le pratiquant peut utiliser toutes les réglettes, en sauter une voire plusieurs, ce qui augmente ainsi la difficulté.

Un bras ? Deux bras ?

Il est possible d’envoyer son bras droit puis son bras gauche successivement ou d’y envoyer les deux bras en même temps, en jeté.

⚠️ Attention malgré tout car c’est à la réception des mouvements dynamiques, doigts fléchis, que les poulies sont les plus vulnérables. La lésion des poulies en escalade n’est alors jamais très loin !

Le mouvement

Contrôlé ou explosif, il est interessant d’alterner l’intensité et le contrôle dont fait preuve notre mouvement.

Le nombre de doigts

Pour les plus musclés des doigts d’entre-vous, il est aussi possible de s’entraîner en plaçant de moins en moins de doigts sur les réglettes du pan (personne ne vous a dit d’aller cherche le mono-doigt hein… 💥).

Voici déjà une première liste d’applications non-exhaustives qui permet de démystifier l’utilisation de cet instrument.

Pan Güllich : en début ou fin de séance ?

On ne vas pas tourner 2h autour du pot : NON il ne faut pas terminer sa séance par du pan Güllich.

Pourquoi ? Le pan est un exercice très traumatisant pour nos doigts de grimpeurs, il est donc important que notre organisme soit plein d’énergie et non affaibli par une séance d’escalade.

Quelques conseils avant de vous lâcher dans la nature :

  • Ne pas arquer les prises ! Tenez systématiquement les prises en tendu ou en semi-arqué. Arquer est extrêmement demandeur pour les doigts. Ce type de prise est la plus risquée pour les articulations et peut entraîner des blessures ou encore des tendinites.
  • Échauffez-vous systématiquement ! On ne le dira jamais assez : grimper sans s’échauffer c’est doubler les chances de se blesser. (Non, ce n’est pas un slogan publicitaire…)
  • Reposez-vous bien entre chaque série (au moins 2 minutes). Le pan Güllich est un exercice très physique qui fatigue énormément nos muscles, il est important de bénéficier d’une récupération quasi-complète pour une efficacité optimale.

Allez, vous commencez à me connaître, c’est le moment où je vous dis que vous n’avez plus d’excuse pour ne pas aller vous entraîner ! 😉