Escalade de bloc : un phénomène de mode

🧗 Escalade de bloc : un phénomène de mode

Thibaud

Infos, Culture Grimpe

Block’Out, Arkose… De plus en plus de salles d’escalade de bloc ouvrent leur portes en milieu urbain. Mais d’oĂą vient ce nouveau phĂ©nomène de mode qui sĂ©duit les citadins en quĂŞte de sensations et de dĂ©fis ?

L’escalade de bloc

Un type d’escalade plus accessible

Le bloc est un des 4 grands types d’escalade.

Il s’agit d’une escalade peu vertigineuse puisque les grimpeurs ne montent quasi jamais au-dessus de 4,50 mètres. Vous avez un lĂ©ger vertige, vous ĂŞtes quand mĂŞme les bienvenus !

De ce fait, le bloc permet de s’affranchir d’un système d’encordement. Ici pas de manipulations techniques et pas de risque direct pour notre vie. Cela contribue aussi Ă  la rendre plus accessible au grand public !

Les ascensions sont aussi plus courtes qu’en voie classique, mais souvent, plus physiques et techniques (Ă  cotation Ă©gale). L’escalade de bloc est Ă©galement associĂ©e Ă  une grimpe plus ludique, plus fun.

C’est en partie pour ces raisons que cette pratique connaĂ®t depuis quelques annĂ©es un essor considĂ©rable. On enfile nos chaussons, on met un peu de magnĂ©sie sur nos mains, et c’est parti !

Les règles du bloc

L’objectif ? Arriver au sommet d’une voie en utilisant uniquement les prises autorisĂ©es pour l’ascension. Elles sont souvent caractĂ©risĂ©es par des couleurs, correspondant Ă  des niveaux de difficultĂ©. Au dĂ©part il faut tenir 2-3 secondes sur la paroi en plaçant ses mains et pieds sur des prises dĂ©finies. Ă€ l’arrivĂ©e, il faut Ă©galement tenir 2-3 secondes en positionnant ses deux mains sur la dernière prise.

Les prises de dĂ©part et d’arrivĂ©e sont gĂ©nĂ©ralement indiquĂ©es par des scotchs de couleurs. Ce sont ces mĂŞmes scotchs ou encore la couleur des prises qui dĂ©finissent le niveau de difficultĂ© (la cotation) du bloc.

Pour en savoir plus, n’hĂ©sitez pas Ă  consulter notre guide pour bien dĂ©buter en salle de bloc.

Un lieu de vie !

Escalade de bloc : un phénomène de mode - Salle de bloc

Si l’escalade de bloc se dĂ©mocratise tant en ville, c’est aussi parce qu’elle se pratique dans une atmosphère apprĂ©ciĂ©e des citadins.

Bar, restaurant, co-working, mini-shop… gĂ©nĂ©ralement une salle d’escalade de bloc, c’est tout ça Ă  la fois ! Les salles mettent le paquet pour que la pratique de ce sport soit aussi l’occasion de passer du temps entre amis dans un lieu de vie chaleureux.

Les « urban climbers », un nouveau type de grimpeurs

Derrière cette dĂ©signation, on retrouve des grimpeurs qui connaissent peu le monde de l’escalade. Ils n’ont gĂ©nĂ©ralement pas de connaissance poussĂ©e des marques et ne s’intĂ©ressent quasiment pas Ă  l’escalade en extĂ©rieur.

Ces grimpeurs constituent une nouvelle gĂ©nĂ©ration qui font le premier pas vers la discipline. Comme nous l’avons dit, il n’y a pas de contrainte de matĂ©riel ni de hauteur.

Avec un peu de recul, on remarque que 2 profils de grimpeurs se dessinent en salle d’escalade de bloc :

  1. Les Bloqueurs :
    Ils reprĂ©sentent la majeure partie des nouveaux pratiquants de la discipline. Ces grimpeurs ne grimpent qu’en salle, ne connaissent que les prises artificielles et n’ont pas rĂ©ellement envisagĂ© Ă©largir la discipline de l’escalade vers la voie, la vitesse, etc., ni pratiquer la discipline en extĂ©rieur.
  2. Les Montagnards :
    Il s’agit de ceux qui vont dĂ©velopper un rĂ©el attrait pour l’univers de l’escalade et de la montagne. Ils vont avoir tendance Ă  tester d’autres types de grimpe et chercher Ă  la pratiquer dans un cadre naturel. Naturellement, ce grimpeur contemporain commencera en salle de bloc puis s’orientera vers une salle Ă  cordes, pour enfin faire ses premiers pas en falaise. C’est ici non pas uniquement la dimension sportive qui attire les grimpeurs, mais aussi sa philosophie.

Si vous faites parti de ces nouveaux grimpeurs, nous vous encourageons vraiment Ă  franchir le pas et dĂ©couvrir d’autres pratiques de l’escalade, mais aussi Ă  sortir de vos salles pour grimper en milieu naturel. đź’š