L’escalade a la particularité d’être déclinée en plusieurs types. Si lorsqu’on parle d’escalade de manière générale on fait généralement allusion à l’escalade sportive, plus traditionnelle, il existe aussi un type d’escalade au succès croissant : l’escalade de bloc.

Grimper en bloc demande certes moins d’endurance, mais force et technique ne sont quant à eux pas laissés de côté ! Il est alors plus qu’utile de bien savoir maîtriser les mouvements dynamiques que sont le jeté, le run and jump ou encore le skate.

💨 Mouvements dynamiques

Un bloc se résumé généralement à une dizaine de mouvements. Une ascension aussi courte n’aurait pas grand intérêt si les mouvements à exécuter étaient trop linéaires, trop classiques. Pour aller chercher les prises suivantes, il est fréquent de voir les grimpeurs de bloc engager leur corps en exécutant des mouvements gymniques : on dit que le grimpeur dynamise.

Ces mouvements portent des petits noms. Si l’on parle plus généralement de jeté, vous avez peut-être déjà entendu des grimpeurs de bloc parler de skate, ou encore de run and jump. Mais qu’est ce que ça peut bien vouloir dire ?!

Jeté

Un jeté est un mouvement d’impulsion en vue d’atteindre une prise qui n’aurait pas pu être atteinte normalement. Parmi les mouvements de bloc, il s’agit du grand classique lorsqu’il est question de dynamiser en escalade. On l’oppose à un mouvement dit statique.

Il doit plutôt s’effectuer sur de bonnes prises, à la fois pour les pieds ou les mains. Il consiste à regrouper les mains avec les pieds le plus haut possible puis donner une impulsion avec les pieds en même temps que les bras tractent pour atteindre une prise trop éloignée. Au cours de ce mouvement, soit les deux mains décrochent des prises, soit une reste accrochée tandis que l’autre atteint la prise voulue. Les pieds peuvent aussi être amenés à se décoller des prises.

Bon… pas besoin d’entrer davantage dans les détails, vous avez compris qu’il s’agit plus communément d’un saut vers d’autres prises !

Quel que soit le type d’escalade que l’on fait, il est possible de jeter pour atteindre des prises éloignées ou tout simplement pour sauter des étapes ! En revanche, ce type de mouvement a une place très importante en bloc pour 2 raisons principales :

  • C’est rassurant !
    Un des avantages du bloc est de ne pas craindre la chute vertigineuse encordée. Pour ceux qui se sentent moins à l’aise au fil des mètres, voilà de bonnes conditions pour envoyer, sans crainte de descendre de 6 mètres et venir heurter la paroi rigide en fin de chute. Ici, tapis de sol épais et crashpad n’attendent qu’une chose : vous prendre dans leurs bras ! 🤗 Pour ce qui est de la hauteur de chute, vos pieds ne se situeront quasi-jamais au delà de 3 mètres de haut, ce qui en rassure plus d’un !
  • C’est plus adapté !
    Que ce soit en salle ou en milieu naturel, le bloc est un type d’escalade plus favorable à des mouvements nécessitant de faire preuve de plus de souplesse, de force et de dynamisme. On retrouve donc fréquemment des blocs où les ouvertures et prises sont plus propices aux jetés de par leur ergonomie.

Si on retrouve le jeté dans différents types d’escalade, ce n’est pas le cas du Run and Jump et du Skate qui sont des mouvements propres à l’escalade de bloc.

Run and Jump

Le Run and Jump est un mouvement type de la grimpe en bloc. Il consiste à courir du sol vers la paroi, puis, dans l’élan, s’appuyer sur des prises de pieds ou des volumes pour réaliser un jeté et atteindre les premières prises de main, très éloignées. C’est en fait une sorte de jeté revisité.

C’est un excellent exercice pour augmenter votre explosivité et votre détente. Les frères Mawem, adeptes de cet exercice, ne vous diraient pas le contraire !

Pour la petite histoire, on a eu la chance de faire un workshop avec eux et ils nous ont confié que ce genre de petits défis ludiques sont quasi-systématiques lors de leurs entraînements. Si vous voulez voir ce que ça donne en vrai, n’hésitez pas à aller voir leur Instagram sur lequel ils postent régulièrement des petites vidéos de Run and Jump.

En résumé un run and jump est un jeté avec course d’élan sur le sol.

Skate

Non je vous vois venir… rangez votre vieille planche à roulette, ici on parle grimpe ! Enfin, ce mouvement n’en est pas si éloigné, vous allez voir pourquoi. 😉

Au départ d’un tel mouvement de bloc, on se retrouve avec les pieds et les mains stabilisés sur des prises. Un départ plutôt normal jusqu’ici ! Ensuite, l’objectif va être de s’élancer vers une ou deux prise(s) de mains assez éloignée(s) dans un mouvement de traversée horizontale. Cette course latérale s’effectue en plaçant successivement ses pieds sur des volumes.

En résumé un skate est un jeté avec course latérale sur des volumes.

Temps zéro

Le temps zéro n’est pas un mouvement dynamique à proprement parler. En revanche, il a toute sa place dans cet article car il s’agit en fait d’un mouvement de contrôle consistant à stopper instantanément un ballant après un mouvement dynamique ou un jeté, en plaquant les pieds contre le mur, la plupart du temps pour pouvoir tenir des prises de main difficiles.

🏆 En compétition, des ouvertures de plus en plus spectaculaires

Avec la démocratisation de l’escalade de bloc et des “sports spectacles” plus généralement, il n’est pas rare de voir évoluer certaines activités dans ce sens. L’escalade n’est pas passée outre. C’est aussi ce que pointent du doigt certains puristes de l’escalade qui n’accueillent pas à bras ouvert l’escalade de bloc ou encore l’escalade de vitesse, qui ne partagent, selon eux, pas les mêmes valeurs.

Maintenant, mettons tout ceci de côté car aujourd’hui, c’est un fait. La tendance actuelle en terme d’ouverture dans les compétitions de bloc met en lumière les mouvements dynamiques : jeté, aux run and jump et skates.

À mon humble avis, cette mise sous les projecteurs de l’escalade de bloc ainsi que de vitesse n’est pas totalement étrangère au fait que notre belle discipline fasse son apparition aux JO de Tokyo 2021. Le public veut du spectacle et les organisateurs doivent aussi composer en ce sens.

Les grimpeurs qui veulent performer en compétition de bloc ont donc tout intérêt à maîtriser les mouvements dynamiques qui font désormais partie de l’essence même de cette discipline.


Si vous êtes un habitué de la salle de bloc, on vous encourage vraiment à trouver quelques prises sur lesquelles vous entrainer à jeter en fin de séance. 💪 Bonne grimpe !